«Charlie Hebdo»: «Les menaces n'ont jamais vraiment cessé», explique Riss

MEDIAS Le directeur de la publication de «Charlie Hebdo», Riss, a réagi aux menaces de mort reçues par le journal à la suite de sa une sur Tariq Ramadan...

V. J.

— 

La une de « Charlie Hebdo » le 1er novembre 2017.
La une de « Charlie Hebdo » le 1er novembre 2017. — Capture d'écran/Charlie Hebdo

Depuis sa dernière une sur Tariq Ramadan, l’islamologue accusé d’agressions sexuelles et de viol, le journal satirique Charlie Hebdo fait face à un déferlement de messages de haine et de menaces de mort sur les réseaux sociaux. Trois ans après l’attentat qui a coûté la vie à onze personnes, dont les dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, Tignous. Extraits : « Moi fiché S ou pas, Charlie Hebdo ça va vite s’arrêter », « C’est pour quand le prochain attentat chez Charlie Hebdo s’il vous plaît ??? », etc.

>> «Charlie Hebdo»: Après sa Une sur Tariq Ramadan, la rédaction menacée de mort

« Ça n’a jamais vraiment cessé »

Le directeur de la publication Riss était l’invité de Patrick Cohen lundi matin sur Europe 1. « Ça recommence les messages de haine, les intimidations, les menaces ? », lui a demandé le journaliste. A quoi le dessinateur a répondu : « Ça n’a jamais vraiment cessé, mais c’est vrai que parfois il y a des pics où l’on reçoit des menaces de mort explicites sur les réseaux sociaux. C’est difficile de savoir si c’est des menaces sérieuses ou non, mais par principe, on les prend au sérieux et on dépose plainte. »

>> A lire aussi : «On a un peu une épée de Damoclès sur la tête», explique Riss de «Charlie Hebdo»

Il a ajouté qu'« on peut dire ce qu’on veut de Charlie Hebdo, ce n’est pas un problème. Mais menacer de mort quelqu’un, ce n’est ni autorisé dans la rue, ni dans un journal, ni nulle part, c’est poursuivable. »