Nadia Daam menacée: Marlène Schiappa demande à Twitter et Webedia de «prendre leur responsabilités»

REACTION Le groupe Webedia, qui édite le site jeuxvideo.com, étudie de son côté « la possibilité d’une action juridique solidaire ou spécifique...

L.B.

— 

Marlène Schiappa s'est expliqué sur son signalement au CSA après la polémique Rousseau-Angot
Marlène Schiappa s'est expliqué sur son signalement au CSA après la polémique Rousseau-Angot — JC Tardivon/SIPA

Marlène Schiappa a réagi ce vendredi sur Twitter pour que cesse le harcèlement dont est victime Nadia Daam. La journaliste d’Europe 1 avait dénoncé dans une chronique la campagne de haine à l’encontre de deux militants féministes menée par le forum Blabla 18/25 du site jeuxvideo.com.

>> A lire aussi : Les trolls antiféministes sont-ils au-dessus des lois?

« J’ai demandé à @Twitter et à @WebediaFR de prendre leurs responsabilités pour que cesse le cyber-harcèlement », publie la Secrétaire en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

la lutte contre le cyber-harcèlement fait partie de ses priorités

Dans une lettre jointe à son tweet, elle rappelle que la provocation à la haine et à la violence, et l’injure publique sont des délits punis par la loi, précisant que la lutte contre le cyber-harcèlement fait partie de ses priorités.

Dans cette lettre, elle écrit que « la faiblesse de la modération des commentaires haineux » sur Twitter « a déjà été soulignée à plusieurs reprises par le passé ». Elle exhorte le réseau social à mieux gérer les nombreuses insultes et menaces adressées à Nadia Daam. « Webedia s’est engagé à doubler le nombre de modérateurs sur ses forums », précise-t-elle par ailleurs.

>> A lire aussi : Pourquoi cette haine du féminisme sur le forum 18-25 ans?

Webedia étudie « la possibilité d’une action juridique »

Le groupe Webedia, qui édite le site jeuxvideo.com, étudie de son côté « la possibilité d’une action juridique solidaire ou spécifique à l’encontre des utilisateurs ayant possiblement détourné l’usage des forums jeuxvideo.com à des fins malveillantes et « se tient à la disposition des autorités pour confondre les auteurs de telles attaques ou menaces », selon un communiqué. Europe 1 a annoncé vendredi avoir porté plainte