Henri Guaino devient chroniqueur sur Sud Radio

RECONVERSION Après avoir abandonné la politique, Henri Guaino livrera un édito de cinq minutes dans la matinale de la radio...

F.R.

— 

Henri Guaino en décembre 2015 à Paris.
Henri Guaino en décembre 2015 à Paris. — DOMINIQUE FAGET / AFP

Défait au premier tour des législatives, Henri Guaino avait déclaré que les électeurs de sa circonscription parisienne étaient « à vomir ». Pour lui, il s’agissait de « bobos égoïstes qui sont dans l’entre-soi et l’hypocrisie de droite ». Une prose qui n’aurait pas détonné au micro des Grandes gueules sur RMC.

Or, c’est sur Sud Radio que celui qui a mis un terme à sa carrière politique, fera entendre sa voix à la rentrée. Il a confié au Figaro qu’il livrerait tous les matins, entre 8h et 8h15, un éditorial de cinq minutes.

« Regarder la vie publique avec plus de détachement »

« Il faut que je regarde la vie publique avec plus de détachement », a assuré Henri Guaino au quotidien. Faut-il donc s’attendre à ce que celui qui nous a habitués à s’emporter sur les plateaux change de braquet ?

« Je n’ai plus de secrétariat, de logistique, de collaborateur. Je ne peux plus appuyer sur un bouton comme à l’Élysée quand j’avais besoin d’un document », a-t-il précisé au Figaro. Une manière de dire qu’il devra lui-même bosser ses fiches. Roselyne Bachelot, reconvertie en chroniqueuse après une longue carrière politique, pourrait peut-être lui donner des conseils. Ou pas.