«Le Monde diplomatique» ouvre tous ses articles sur BHL en accès libre (et ça fait mal)

QUI AIME BIEN... Le philosophe se prend encore une tarte…

L.B.

— 

Bernard Henri-Lévy à Paris le 17 mai 2013.
Bernard Henri-Lévy à Paris le 17 mai 2013. — DUCLOS/SIPA

En début de semaine, Le Monde diplomatique a décidé d’ouvrir ses archives sur Bernard Henri-Lévy en accès libre. Sous le titre peu flatteur : « L’imposture BHL », repéré par Konbini, le mensuel explique son geste dans une introduction à son dossier.

Des dizaines d’articles aux titres acides

« On sait que chacun des ouvrages de cet auteur suscite un déluge d’articles louangeurs présentant ses propos ou analyses comme autant de fulgurantes transgressions de l’idéologie dominante. Par conséquent, plutôt que de s’obliger à commenter chaque année cet invraisemblable tintamarre qui a pour mérite involontaire de rappeler à intervalle régulier le caractère mafieux de la critique « littéraire » en France, Le Monde diplomatique a préparé un dossier… en construction. Davantage que sur un personnage relativement accessoire, il espère informer ainsi sur un épiphénomène significatif de la vie intellectuelle. Son acteur principal et ses très nombreux complices », écrit le journal. On est prévenu.

Le Monde diplomatique regroupe ainsi des dizaines d’articles aux titres plus acides les uns que les autres : « L’homme qui ne s’est jamais trompé », « Le douteux bricolage de Bernard-Henri Lévy », « BHL en Afghanistan ou Tintin au Congo ? » Une tarte de plus pour le philosophe français.