Licencié par Radio France, Joël Collado obtient gain de cause aux prud'hommes

JUSTICE Le prévisionniste qui a présenté des bulletins météo sur France Info et France Inter avait été remercié en 2015 « pour des raisons mystérieuses »…

20 Minutes avec AFP
Joël Collado à Toulouse, en février 2015.
Joël Collado à Toulouse, en février 2015. — PASCAL PAVANI / AFP

Tempête sur la « Maison Ronde ». Les prud’hommes ont condamné Radio France à verser environ 36,000 euros à Joël Collado qui a obtenu la requalification en CDI de son contrat.

En décembre 2015, le prévisionniste de 68 ans, qui a officié pendant vingt-et-un ans sur les antennes de France Inter et France Info, a présenté son dernier bulletin météo. A France 3 Midi Pyrénées, il avait indiqué qu’il avait été remercié « pour des raisons mystérieuses ».

« Licenciement sans cause réelle »

A l’époque, ses employeurs, Radio France et Météo France, avaient justifié leur décision par la volonté du groupe radiophonique de faire « évoluer le format » de la météo avec une voix féminine, en confiant la présentation des bulletins à une prévisionniste installée en région parisienne, alors que Joël Collado travaillait depuis Toulouse.

L’ex-présentateur, dont l’accent chantant a marqué les auditeurs, avait signé au total 215 contrats de travail avec Radio France depuis janvier 1995. Le conseil des prud’hommes de Paris a requalifié cette relation de travail « en contrat à durée indéterminée » et a considéré qu’il avait fait l’objet d’un « licenciement sans cause réelle et sérieuse ».