Turquie: Plusieurs médias demandent la libération d'un journaliste français

MEDIAS Le photo-reporter du magazine « National Geographic » a été arrêté le 8 mai dernier…

V. J.

— 

Plus de cent journalistes sont en effet actuellement emprisonnés en Turquie.
Plus de cent journalistes sont en effet actuellement emprisonnés en Turquie. — OZAN KOSE

Le 8 mai dernier, un photographe reporter français de 37 ans, Mathias Depardon, a été arrêté en Turquie. Il réalisait un reportage pour le magazine National Geographic dans le sud-est du pays. Vendredi, trois associations de défense de la liberté de la presse et une vingtaine de rédactions ont écrit et signé une lettre ouverte à l’attention au ministre de l’Intérieur turc, Süleyman Soylu, pour demander sa libération immédiate.

>> A lire aussi : La Turquie, «plus grande prison du monde pour les journalistes» selon Reporters sans Frontières

« Une expérience très difficile pour Mathias Depardon et sa famille »

« Mathias Depardon a été arrêté le 8 mai à Hasankeyf, dans la province de Batman, au cours d’un reportage sur le Tigre et l’Euphrate pour le magazine National Geographic, peut-on lire. l a été transféré le lendemain vers un centre géré par la Direction des Affaires migratoires à Gaziantep, où il se trouve depuis lors. Il y a maintenant une semaine, le 11 mai, la direction a ordonné son expulsion. Pourtant, le journaliste est encore en détention à ce jour. Cette situation est une expérience très difficile pour Mathias Depardon et sa famille. »

>> Turquie: Un journaliste français interpellé «sans motif»

Parmi les médias signataires, on compte les français Elle, L’Express, Le Figaro, Libération, Mediapart, National Geographic, L’Obs, Le Parisien, Paris Match, VSD, etc. Déjà en novembre 2016, un journaliste des Jours.fr avait été arrêté à la frontière avec la Syrie puis expulsé vers la France.