Le ton monte au sein du groupe public

R. B. - ©2008 20 minutes

— 

A France Télé, l'ambiance ne se calme guère depuis mardi, jour de l'annonce de la future fin de la pub. Les premières décisions de la direction tombent, comme celle de cesser tout recrutement à la régie France Télévisions Publicité, qui compte 300 salariés menacés.

Vendredi, un comité de direction a vu tous les syndicats rejeter le projet de Nicolas Sarkozy. A l'inverse, le président Carolis, capitaine du paquebot France Télévisions, a approuvé le « zéro pub » dès mardi... alors qu'il en demandait davantage il y a quelques mois. Il est du coup ouvertement remis en cause dans ses rangs. « Nous n'avons plus confiance en sa gestion, il dit tout et son contraire pour garder son fauteuil », éructe Jean-Jacques Cordival, président de la CGC médias. « Il est probable que M. Sarkozy ait tenté de le déstabiliser », ajoute un connaisseur des médias. Mais M. de Carolis « n'a aucune intention de partir » rappelle une voix de la direction.