Avec « State of Play », plus noir est le pouvoir

- ©2008 20 minutes

— 

Le pouvoir, c'est simple comme une balle dans le crâne. Ou une assistante parlementaire poussée sous les roues du métro... Depuis le 5 janvier, la série « Jeux de pouvoir » (State of Play) rend les nuits du samedi plus haletantes et plus troubles sur Arte. Après Canal+, la chaîne diffuse dès 22 h 30 cette mini-série (six épisodes seulement), centrée sur un jeune espoir du Parti travailliste englué dans une crapoteuse affaire. Une série qui ressemble autant à « Anne Le Guen, Madame la conseillère », qu'un riz au lait à un placard aux épices. « "State of Play" est à la fois une histoire politique et un thriller psychologique.