Médias

Turbulences de fin d'année au groupe Le Monde

Plan social ou pas plan social ? C'est aujourd'hui que la direction du groupe Le Monde présente aux salariés son plan de redressement économique. Et des rumeurs ont filtré de la maison, évoquant l'ouverture d'un plan de départs volontaires qui concer...

Plan social ou pas plan social ? C'est aujourd'hui que la direction du groupe Le Monde présente aux salariés son plan de redressement économique. Et des rumeurs ont filtré de la maison, évoquant l'ouverture d'un plan de départs volontaires qui concernerait environ 100 postes. Certes, la vente des journaux du Midi décidée par le groupe « va permettre d'éponger 53 millions de dettes », a précisé Pierre Jeantet (président du directoire) devant l'association des journalistes médias. Mais cela ne suffira pas : la dette totale est estimée à 150 millions d'euros.

Pierre Jeantet a donc annoncé qu'il tentera de monter une « recapitalisation à hauteur de 75 millions d'euros ». Reste à savoir si les pôles déficitaires du groupe, comme Fleurus (douze titres jeunesse, 80 salariés), les Cahiers du cinéma (qui n'ont jamais gagné d'argent en cinquante ans) et Le Monde diplomatique (qui perd 10 % de lecteurs par an depuis trois ans) sont particulièrement en danger. Pierre Jeantet a assuré que, « pour l'instant », ils ne seraient pas cédés.