«Bild»: Le journal allemand présente ses excuses après avoir publié une «fake news»

MEA CULPA La fausse info en question concernait des viols commis par des réfugiés à Francfort le soir du Nouvel An…

C.W.

— 

Capture d'écran du site du journal «Bild»
Capture d'écran du site du journal «Bild» — Capture d'écran bild.de

Bild fait amende honorable. Le 6 février dernier, le journal allemand publiait un article sur des viols commis par des réfugiés à Francfort le soir du nouvel an. Le hic ? L’histoire n’était autre qu’un fake et avait été inventée de toutes pièces.

>> A lire aussi : Le PDG d’Apple veut lancer des outils pour lutter contre les «fake news»

« Bild » présente ses excuses

« 37 jours après le Nouvel An, les victimes brisent le silence – agressions sexuelles de masse rue Frebgass », rapportait Bild le 6 février dernier. En se fondant notamment sur les témoignages d’un restaurateur et d’une femme de 27 ans, l’article rapportait que des réfugiés avaient semé le chaos et violé des passants le soir du Nouvel An à Francfort. Mais, après enquête, la police est formelle : l’histoire est un fake. « Les réfugiés n’ont commis aucune agression sexuelle rue Frebgass le jour de l’An. Les accusations sont fausses », a-t-elle expliqué au site du   Frankfurter Rundschau, rapporte un blog de francetvinfo.fr.

>> A lire aussi : «20 Minutes» s’allie à Facebook pour lutter contre les «fake news»

Piégé par une fake news et des témoins bidon, Bild n’a donc pas tardé à présenter ses excuses, « pour ne pas avoir retranscrit la vérité des faits et pour les fausses allégations à l’encontre des personnes concernées », précisant que « l’article ne correspondait en rien aux standards journalistiques du Bild ».