Sketch de Gad Elmaleh et Kev Adams : La polémique continue d’enfler

POLEMIQUE Un sketch sur les Asiatiques, une tribune publiée puis dépubliée, et une partie de la Toile s’enflamme…

Claire Barrois

— 

Gad Elmaleh et Kev Adams grimés en Asiatiques pour leur sketch.
Gad Elmaleh et Kev Adams grimés en Asiatiques pour leur sketch. — Capture d'écran / M6

Un humour qui ne passe plus. Mercredi, Anthony Cheylan, rédacteur en chef de Clique TV, s’est fendu d’une tribune, antidatée au 20 novembre « pour ne pas que les gens tombent dessus en arrivant sur la page d’accueil », a-t-il indiqué à Buzzfeed. Intitulée «Moi, Asiatique, j’ai mal devant le spectacle de Kev Adams et Gad Elmaleh », elle vise un sketch de dix minutes plein de clichés sur les Asiatiques, qui conclut une heure de spectacle assez plate, diffusée le 4 décembre sur M6.

>> A lire aussi : Kev & Gad sur scène et sur M6. Le spectacle de l'année? La bonne blague...

Après la diffusion sur M6 du spectacle des deux humoristes, Kev et Gad, tout est possible, Anthony Cheylan s’interroge sur l’absence presque totale de réactions face à ces clichés racistes (hormis à 20 Minutes et à Brain magazine) : « Manipulation humoristique ? Mauvaise foi ? Ratage industriel ? Maladresse gigantesque ? note le journaliste. Le résultat est là : dix minutes de blagues racistes, d’imitations grossières et de personnages grimés de façon caricaturale. Dix minutes pendant lesquelles le public glousse sans se poser de question, sans aucune culpabilité. »

Un petit tour et puis s’en va

Repris par quelques médias, l’article a trouvé un écho, notamment sur les réseaux sociaux. Mais, visiblement, pas celui recherché. C’est du moins l’argument qu’a avancé Mouloud Achour, le directeur de la publication, pour justifier sa décision de supprimer cette tribune : « Nos contenus ne serviront pas à alimenter les délires antisémites de la fachosphère. Nous ne servirons pas le crachoir à ceux qui veulent monter les communautés les unes contre les autres. Anthony, l’auteur du texte, est du même avis. Il cherchait à sensibiliser sur quelque chose qui le blesse, qui tue, qui heurte. »

L’article dépublié déclenche une polémique encore plus grande. L’auteur et le directeur de la publication décident donc de remettre la tribune en ligne ce jeudi matin avec une petite notice en début de texte indiquant : « Suite à des dévoiements nauséabonds de cette tribune, Anthony Cheylan et Mouloud Achour ont publié une mise à jour. »

Une mise à jour qui met le feu aux poudres

Dans cette mise au point, l’auteur de la tribune change son fusil d’épaule : « Suite à de nombreux messages et textes nauséabonds que j’ai pu voir passer, je tiens à clarifier certains points, déclare-t-il. Non, Kev Adams et Gad Elmaleh ne sont pas racistes. Tous deux l’ont montré depuis longtemps, dans leurs carrières professionnelles et leurs engagements respectifs. » Il ajoute : « Oui, leur sketch contient des maladresses – tout comme ma tribune, ce que certain(e) s ont pu me faire remarquer », secondé par Mouloud Achour, qui affirme : « Voir leur nom associé au mot racisme m’horripile au plus au point, Gad étant, depuis mon adolescence, "un mec de chez nous", qui embrasse nos combats contre la bêtise et le racisme. Je vais ensuite regarder le sketch en question, dans son intégralité. »

Une machine arrière qui a fait réagir les twittos, mais également le journaliste de Libération Balla Fofana, qui affirme, dans un article intitulé «  Monsieur Achour, le racisme n’est pas un jeu mais un enjeu » : « J’ai mal de voir qu’un média qui s’affiche clairement antiraciste fasse marche en arrière. J’ai mal de voir que la légitimité de la dénonciation d’un sketch raciste, car c’est bien de la performance des comédiens dont on parle ici, cède le pas au vide intersidéral de la justification molle : Gad et Kev ne sont pas racistes, ce sont nos amis. Nos amis peuvent avoir des remarques et des comportements racistes. » Affaire à suivre, donc.