Un nouveau site d’informations signé Edwy Plenel et Benoît Thieulin

AA
— 
Edwy Plenel, le président du site d'informations «Mediapart».
Edwy Plenel, le président du site d'informations «Mediapart». — DR

Un nouvel arrivé dans le monde de l’information en ligne: MediaPart, un site qui se veut participatif, va se lancer début 2008. 

«Nous avons besoin d’une nouvelle presse en France, dit Edwy Plenel, président du projet et ancien directeur de la rédaction du «Monde». Il s’agit de «produire différemment une information de qualité qui se distingue du vacarme ambiant», surenchérit François Bonnet, directeur éditorial, et de s’adresser «à une clientèle que ni l’offre papier existante ni l’offre en ligne ne satisfont aujourd’hui.» Car les fondateurs n’ont pas peur de le dire: c’est une véritable «crise» qu’ils veulent pallier.


Payant mais sans pub 

Mais cette information de «qualité, indépendante, pertinente et exclusive» a un prix, explique l’équipe de MediaPart (dont le projet est chiffré à environ 4 millions d’euros pour trois ans). Alors pour financer le tout, le site ne sera pas gratuit. Il faudra aux internautes débourser 9 euros par mois (5 euros pour les moins de vingt-cinq ans et les chômeurs) pour y souscrire. 


Une initiative qui rappelle celle du site d’«Arrêt sur images», l’émission de Daniel Schneidermann disparue de France 5 en juin dernier et en passe d’être ressuscitée sur le Net. Le modèle économique de MediaPart est uniquement fondé sur les abonnés – sans pub donc – comme celui d'«Arrêt sur images», même si celui-ci n'excluait pas, avant son lancement, de recourir aux revenus publicitaires en plus de ceux de ses abonnés. Article mis à jour le 24 juin 2008.


De la presse écrite au Net?

S’adapter aux usages du Net: le défi est grand pour ces journalistes issus du monde de la presse écrite. Ils ont d’ailleurs choisi de s’allier à la Netscouade, une agence de buzz qui a déjà fait ses preuves aux côtés de Ségolène Royal en animant le site Désirs d’avenirs.