C'est la guerre entre Breitbart News et les céréales Kellogg's

POLITIQUE La marque a décidé de retirer ses annonces publicitaires sur le site d'informations d'extrême droite...

P.B. avec AFP

— 

Plus de 180.000 lecteurs de Breitbart News ont signé la pétition appelant à boycotter la marque Kellogg's.
Plus de 180.000 lecteurs de Breitbart News ont signé la pétition appelant à boycotter la marque Kellogg's. — BREITBART NEWS

Kellogg’s a réveillé le tigre qui sommeillait en lui. Le numéro 1 mondial des céréales de petit-déjeuner a décidé de retirer ses annonces publicitaires de Breitbart News, estimant que le site d’informations d’extrême droite n’était « pas en accord avec [ses] valeurs ». L’entreprise dirigée jusqu’à récemment par le conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, a riposté, jeudi, en appelant au boycott de Kellogg’s.

Kellogg’s passait visiblement par un réseau publicitaire intermédiaire et ne savait pas que ses annonces étaient diffusées sur Breitbart, selon le L.A. Times. L’entreprise n’est pas la seule à boycotter le site controversé : l’assureur Allstate et l’annonceur AppNexus ont fait de même.

#DumpKelloggs

Breitbart, qui a publié des articles titrés « Bill Kristol, le Juif renégat », « Le drapeau confédéré a un glorieux héritage » et « La pilule contraceptive rend les femmes moches et folles », a lancé une pétition appelant au boycott de Kellogg’s. Jeudi soir, plus de 180.000 personnes l’avaient signée. Le site comptait 19,2 millions de visiteurs uniques mensuels en octobre.

Critiquant « une escalade dans la guerre menée par les entreprises gauchistes (…) contre des clients conservateurs dont les valeurs ont porté Donald Trump à la Maison Blanche »», le site a qualifié la décision de Kelloggs « d’anti-américaine ». On attend avec impatience la réaction de Donald Trump sur Twitter.