Crise du lait: Lactalis obtient l'interdiction partielle de la rediffusion d'un reportage d'«Envoyé spécial»

RIPOSTE Le groupe laitier a annoncé dans la foulée qu'il portait plainte contre France 2...

G. N. avec AFP
— 
Des agriculteurs bloquent l'usine Lactalis près de Laval, le 22 août 2016.
Des agriculteurs bloquent l'usine Lactalis près de Laval, le 22 août 2016. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Mauvais coup pour Envoyé spécial. Le géant laitier Lactalis a affirmé ce jeudi avoir obtenu en référé l’interdiction de la rediffusion d’une partie d' un numéro du magazine de France 2. Le jeudi 13 octobre, la chaîne a en effet diffusé dans le cadre d’Envoyé Spécial « un reportage mettant gravement en cause le groupe Lactalis et son président Emmanuel Besnier », ce qui avait poussé le groupe à saisir le tribunal de grande instance de Laval en référé afin de « mettre un terme à ces attaques injustifiées et à la diffusion d’une émission uniquement à charge », explique l’entreprise dans son communiqué.

>> A lire aussi : L'usine Lactalis bloquée par près de 400 éleveurs

Une « intense campagne de dénigrement »

« Le président des référés de Laval a fait injonction à France 2, sous astreinte, de cesser immédiatement la diffusion des passages relatifs à la vie privée du président du groupe Lactalis, reconnaissant ainsi que ces images et commentaires n’ont aucun lien avec la situation des producteurs de lait qui constituait le sujet de ce reportage », précise le groupe. Selon Lactalis, ce reportage, qui vient « couronner près de deux mois d’une intense campagne de dénigrement », « accumule les contrevérités et les amalgames » et « constitue une désinformation inacceptable ».

Lactalis a également annoncé qu’il « portera plainte contre la chaîne ». Sollicité par l’AFP, France 2 n’a pas fait de commentaires sur ce dossier.

>> A lire aussi : Qui est le géant Lactalis et son patron milliardaire?