Stéphane Guillon rembarre Cyril Hanouna qui s'est planté sur son salaire

TELEVISION Mardi soir, Cyril Hanouna révélait le salaire de chroniqueurs, dont celui de Stéphane Guillon qui lui a répondu de manière cinglante...

Claire Barrois

— 

Cyril Hanouna n'en finit pas de déclencher des polémiques avec son émission.
Cyril Hanouna n'en finit pas de déclencher des polémiques avec son émission. — Cyrille GEORGE JERUSALMI/D8

Cyril Hanouna ne s'arrête jamais. Après avoir mis les pieds dans le plat, mardi, en évoquant les salaires des chroniqueurs de la télévision dans son émission Touche pas à mon poste, il a rendu visite au plateau du Grand journal pour se confronter à Stéphane Guillon. Ce dernier n'avait pas bien pris les révélations (fausses, selon lui) faites sur son salaire et ceux, entre autres,  de Patrick Cohen, Yann Moix ou encore Stéphane Guillon.

10.000 euros par émission

Etablissant un classement des salaires de ses concurrents, Baba a assuré que Pierre Lescure, Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen touchaient entre 300 et 600 euros par émission dans C à vous. Selon lui, Yann Moix toucherait 1.500 euros bruts pour chaque numéro d’On n’est pas couché, et Stéphane Guillon arriverait en tête des salaires avec 10.000 euros par apparition dans Salut les Terriens. Une info contredite par le chroniqueur.

Le principal intéressé, sur scène pendant TPMP, a répondu ce mercredi sur son compte Twitter. Dans la vidéo ci-dessus, le chroniqueur a tenu à rectifier les chiffres donnés par « Baba » dont il a moqué le surnom, affirmant qu’il gagnait plus que ça. Il a également invité son ancien collègue de Comédie à lui téléphoner pour confirmer ses chiffres.

Et le salaire de Baba dans tout ça ?

« Tu dis que c’est moi le champion toute catégorie niveau salaire, je ne suis pas d’accord Cyril, je ne veux pas te voler la première place », a plaisanté Stéphane Guillon, avant de rappeler le contrat de Cyril Hanouna, de 250 millions d’euros sur 5 ans soit 50 millions d’euros par an.

Il y est ensuite allé de sa petite pique contre l’animateur en disant que critiquer son salaire signifiait « sous-entendre qu’il [Bolloré] est un mauvais gestionnaire. Ça, il pourrait mal le prendre. » Il a conclu en faisant une référence aux journalistes d’iTélé en grève qu’il allait soutenir, enjoignant Cyril Hanouna à prendre position.