Franceinfo bientôt à l'arrêt?

TELEVISIONS Si les négociations engagées depuis ce vendredi matin entre les syndicats et la direction de la chaîne info du service public échouent, la diffusion des programmes pourrait être suspendue…

F.R.

— 

Capture d'écran d'un tweet montrant le message qui apparaîtrait à l'écran si la chaîne d'info du service public arrêtait d'émettre.
Capture d'écran d'un tweet montrant le message qui apparaîtrait à l'écran si la chaîne d'info du service public arrêtait d'émettre. — Franceinfo

« En raison d’une décision de justice, nous ne sommes plus en mesure de vous proposer les programmes de Franceinfo. » Ce message s’affichera-t-il dans les prochaines heures sur le canal 27 de la TNT en lieu et place des journaux d’information prévus ? Peut-être pas, mais « le risque existe clairement », a tweeté Adrien Rohard, l’un des journalistes de Franceinfo.

Pour comprendre comment la chaîne en est arrivée là, il faut revenir quelques jours en arrière. Mardi, le tribunal de grande instance de Paris a interdit aux journalistes de la chaîne d’info publique de monter des vidéos et aux monteurs de réaliser des reportages. La justice a ainsi donné raison aux syndicats de France Télévisions, le SNJ et la CFDT, qui l’avait saisie.

« Notre objectif n’est pas de torpiller cette chaîne »

Le groupe audiovisuel public a déclaré avoir « pris acte de cette décision », et espère conclure un accord pour poursuivre « dans de bonnes conditions » le développement de Franceinfo. Des négociations ont été entamées ce vendredi matin. Or, selon un communiqué envoyé en fin d’après-midi par le SNJ, la direction a « adress [é] un ultimatum aux organisations syndicales » : « Soit vous acceptez de valider le montage par les journalistes (…), soit nous "mettons la mire" sur la chaîne info. » Le SNJ s’insurge : « Bluff ou réalité, peu importe, le procédé qui consiste à faire du chantage à la fermeture est indigne d’une entreprise de service public. »

Aucune organisation syndicale du groupe audiovisuel public n’avait signé l’avenant à l’accord collectif d’entreprise du 28 mai 2013. Celui-ci portait entre autres sur les « compétences complémentaires » des collaborateurs de la chaîne d’information. Il est en effet fréquent que les chaînes d’info en continu demandent à ses salariés d’avoir une double compétence de rédacteur et de monteur. Franceinfo est passée outre cette absence d’accord avec les syndicats.

Ce vendredi, la CGT et FO auraient finalement décidé de signer le texte de la direction, prévoyant le montage par les journalistes. Le SNJ, lui, explique ne pas vouloir « [céder] à ce chantage ».

« Il n’est pas question de camper sur nos positions, a déclaré Serge Cimino délégué du SNJ France Télévisions à Télérama. Si l’info le nécessite, nous ne sommes pas opposés à ce que les journalistes cumulent les compétences. Mais il faut que ce soit officiel. Notre objectif n’est absolument pas de torpiller cette chaîne. »