Netflix ferme ses bureaux en France et les transfère au Pays-Bas, où la fiscalité est avantageuse

ECONOMIE Selon « L’Express », le géant américain n'a payé que 600.000 euros d’impôts dans l’Hexagone…

F.R.

— 

Photo d'illustration Netflix.
Photo d'illustration Netflix. — Jonathan Nackstrand AFP

Netflix tourne le dos à la France. La plateforme de vidéo à la demande s’apprête, selon L’Express, à fermer ses bureaux parisiens pour les transférer aux Pays-Bas, là où la fiscalité est moins contraignante. Une information confirmée par le groupe.

Toujours d’après le site de l’hebdomadaire, l’entreprise américaine n’aura payé que 600.000 euros d’impôts dans l’Hexagone depuis son installation, fin 2014. Au départ, Netflix bénéficiait de conditions avantageuses car elle n’était pas soumise à la législation française. Mais, alors qu’elle était ministre de la Culture, Fleur Pellerin avait exigé la fin de ce traitement d’exception.