Accusé d'avoir poussé des acteurs à s'exhiber, Jean-Marc Morandini va porter plainte

MEDIAS «Les Inrocks» publient en enquête explosive sur une websérie produite par l'animateur...

P.B. avec AFP

— 

Jean-Marc Morandini sur le plateau de «Mediasphere» (LCI), en juin 2015.
Jean-Marc Morandini sur le plateau de «Mediasphere» (LCI), en juin 2015. — IBO / SIPA

Jean-Marc Morandini dans la tourmente. Accusé par une enquête des Inrocks d’avoir poussé des acteurs à s’exhiber et à se masturber lors du casting d’une websérie développée par sa société de production Ne Zappez pas, l’animateur a annoncé à l’AFP qu’il comptait porter plainte pour « diffamation ».

Que dit Morandini ?

« Je vais déposer plainte », confie l’animateur à l’AFP. Selon Closer, Morandini est « sous le choc » et dénonce « un papier à charge, fait pour le descendre ». Via Europe 1, où il présente depuis 2003 la matinale Le Grand Direct des Médias, il dément formellement les accusations du magazine.

Que dit l’enquête des Inrocks

Dans une enquête de huit pages documentée par des photos et des emails, le magazine raconte les coulisses de la websérie Les Faucons, sur « la vie d’une équipe de foot dans la banlieue parisienne ». Trois épisodes mis en ligne sur Dailymotion ont été retirés il y a 15 jours. « Catherine », la directrice de casting, aurait poussé par emails des jeunes comédiens, âgés de 18 à 26 ans, à envoyer des photos nus, en vue de scènes de vestiaire. Alors qu’un acteur refuse, elle insiste et explique que d’autres comédiens ont « choisi de la jouer de façon plus provocante, parfois avec une érection, ou en allant plus loin dans la provocation comme une masturbation. »

En août 2015, « Catherine » aurait demandé à l’un des candidats s’il était capable de faire « une vraie fellation », et « de faire ça avec JM, une star télé et radio », selon Les Inrocks. Mais le passage le plus choquant concerne l’échange avec un acteur à propos de son petit frère de 14 ans. « Catherine » aurait suggéré, selon un email consulté par les Inrocks, qu’ils viennent ensemble au casting et envoient d’abord une vidéo : « Si vous voulez vous masturber en vous approchant par exemple. Ça peut vous amuser, et lui aussi ? ».

Sauf que « Catherine » n’existe pas et utilise parfois le masculin dans les échanges, et le magazine suggère qu’il pourrait s’agir de Jean-Marc Morandini en personne. Lors de l’audition finale, un acteur affirme qu’il était face à l’animateur, dans son bureau. « Il m’a demandé s’il pouvait prendre des photos de moi nu, 'pour les besoins du casting'. J’en avais déjà envoyé à Catherine auparavant, mais j’ai accepté. Nous étions tous les deux et il a pris des photos de moi nu, avec son smartphone », relatent Les Inrocks.

Des comédiens ont des doutes dont ils font part au « PDG » de Ne Zappez pas Production. Réponse de Morandini : « Sur Catherine, pour être clair, nous continuons à utiliser ce prénom depuis son départ car il est sur toutes les annonces que nous avons publiées. Ce sont donc les membres de l’équipe qui le gèrent ». Mais l’animateur dément être derrière le pseudo car il a « un peu autre chose à faire ».

Que dit Europe 1 ?

Les castings auraient été passés dans les locaux de la radio, où travaille Jean-Marc Morandini. Selon Télérama, il y a eu une réunion de crise à 19h00. « La direction découvre cet article et les allégations qu’elle contient et dont elle ignore tout. Elle a interrogé Jean-Marc Morandini qui les dément formellement et qui l’a informée de son intention de porter plainte », explique la station dans une déclaration. C’est également le branle-bas de combat chez iTélé, où Jean-Marc Morandini est attendu à la rentrée.

Ce que dit un acteur de la websérie

Matthieu Thiery a 18 ans et incarne Enzo dans la série, son premier rôle dans une production professionnelle. Contacté par 20 Minutes via Twitter, il raconte son expérience : « Je connaissais Jean-Marc Morandini par le biais d’un ami chanteur. Je n’ai pas passé de casting, Jean-Marc Morandini n’était jamais là lors des tournages. Et il n’a jamais été question de franchir une ligne. » Il dit n’avoir jamais « subi de chantage » pour le pousser à se déshabiller. « Tout a toujours été très clair et écrit noir sur blanc, si un acteur refusait une scène, ce n’était pas un problème. » Il a notamment refusé « une scène de dénudée normale que je ne voulais pas faire ». Et l’enquête des Inrocks, qu’en disent les autres acteurs ? « Avec un ami on est étonnés, on ne s’occupe pas de la vie privée des autres acteurs, je n’ai pas trop de contacts avec eux. » Il conclut : « La pseudo-journaliste des Inrocks cherche juste à démonter. Rien de plus. »