Cyprien et Norman sur TF1: Un mariage stratégique mais pas forcément heureux

TELEVISION Les deux stars de YouTube seront à la rentrée les héros d'une mini-série sur la première chaîne...

F.R.

— 

Cyprien et Norman.
Cyprien et Norman. — VILLARD/SIPA - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

TF1 recrute les idoles des 7-14 ans (selon un sondage du Journal de Mickey). Norman et Cyprien, qui cumulent à eux deux plus de 16,7 millions d’abonnés sur leurs chaînes YouTube, seront à la rentrée les héros d’une mini-série de dix épisodes de six minutes.

Nul doute que la première chaîne cherche à taper dans l’œil d’un jeune public qui a de plus en plus tendance à bouder le petit écran au profit du Web et de ses stars que les plus de 20 ans ne peuvent (presque) pas connaître. « Les chaînes télés regardent toujours YouTube un peu de haut. Le grand changement, c’est qu’elles y font leur marché, souligne Alice Antheaume, qui chroniquait l’actu numérique dans feu-Médias le Mag (France 5). Mais c’est un mariage qui n’est pas évident. Ce qui marche sur Internet n’est pas forcément ce qui marche sur le petit écran. »

En témoigne par exemple, Soy Luna Le Mag qu’anime EnjoyPhoenix, l’une des youtubeuses les plus connues du grand public, sur DisneyChannel et dans une relative indifférence. Alors que les vidéos de l’émission sont postées sur YouTube, la plus visionnée l’a été 21.175 fois en un mois quand le dernier tuto beauté de la jeune femme a enregistré 443.300 vues en trois jours. Sa participation à Danse avec les stars l’automne dernier n’avait par ailleurs pas empêché le show de TF1 d’enregistrer sa moins bonne audience moyenne (4,8 millions de téléspectateurs) en six saisons.

« YouTube et la télévision ne sont pas si perméables »

Dans l’autre sens, c’est tout bénéf’pour les blogeurs : « Un youtubeur qui passe à la télévision, c’est un youtubeur qui élargit encore plus son audience », rappelait l’an passé au Figaro Robert Kyncl, le directeur des opérations commerciales de YouTube.

« YouTube et télévision ne sont pas si perméables, reprend Alice Antheaume. Les codes de l’un ne sont pas ceux de l’autre. » Quand le premier est friand de montages saccadés et n’a pas peur d’un aspect un tant soit peu amateur, gage d’authenticité, la seconde répond à des normes de production plus léchées et corsetées. « Faire du Web et faire de la télévision, c’est très différent. […] Ce n’est pas mon truc, je n’ai pas d’affinité avec ça », confiait, il y a quatre ans, Norman au micro d’Europe 1 alors qu’il était pressenti pour prendre, avec Cyprien, la place laissée vacante par Le SAV d’Omar Sy et Fred Testot sur Canal +.

S’il a entre-temps changé d’avis, c’est peut-être aussi parce que TF1 annonce aussi une « mise en avant » de leur série du côté des plateformes numériques. La chaîne, contactée par 20 Minutes pour en savoir plus, n’a pour le moment pas donné suite. Alice Antheaume suggère quant à elle que « cela a du sens si l’objectif est d’exploiter davantage la partie numérique de TF1, de développer la puissance vers les autres écrans. » Cyprien et Norman pourraient donc bénéficier de la force de frappe de TF1 quand, en échange, la chaîne compte s’offrir un bain de jouvence en profitant de leur image.

En diffusant les deux premiers épisodes de Marseille en mai, TF1 a démontré qu’elle souhaitait rester dans la roue de la génération Netflix, mais cela s’était soldé par un flop d’audience. Rien n’assure donc que les noces avec les stars de YouTube seront plus heureuses.