Les salariés d'iTélé votent une grève immédiate et reconductible

MEDIAS Le vote de la grève fait suite à l’annonce de la suppression de plus d’un quart des postes de la rédaction de la chaîne du groupe Canal +…

C.W.

— 

Illustration iTélé
Illustration iTélé — ALLILI MOURAD/SIPA

La colère gronde. Après la motion de défiance votée envers la direction début juin, les salariés d' iTélé ont décidé de voter une grève immédiate et reconductible, à l’issue d’une assemblée générale organisée ce lundi matin. Cette décision fait suite à l’annonce de la suppression de 70 postes dont plus de 50 CDD ou CDDU (contrat à durée déterminée d’usage).

>> A lire aussi: Les raisons de la colère des journalistes

Des pertes de 20 millions d’euros en 2015

Depuis 11 heures ce lundi matin, le même JT tourne en boucle sur la chaîne d’info du groupe Canal +. Et pour cause, à la suite d’une assemblée générale, les salariés d’iTélé ont voté une grève immédiate et reconductible et demandent entre autres que « tous les emplois nécessaires à la tenue de l’antenne, y compris les CDD, pigistes et intermittents » soient maintenus, comme le relaiele site Puremedias.

Alors qu’un comité d’entreprise se déroule ce lundi, les salariés réclament « des moyens financiers nécessaires » et le « maintien de tous les emplois nécessaires à la tenue de l’antenne, y compris les CDD et pigistes et intermittents ». Cette grève a été votée « sans attendre la réunion de conciliation acceptée par la majorité des partenaires sociaux, et alors que la chaîne d’informations avait décidé de ne procéder à aucun plan de licenciement », a indiqué la direction dans un communiqué. Pour la direction de Canal +, «la direction d’iTÉLÉ doit prendre les mesures nécessaires pour assurer l’équilibre et la pérennité de la chaîne ».

Selon un communiqué du syndicat maison PlusLibres, la grève a été votée « à la majorité des salariés », alors que la direction de Canal + évoque un vote adopté par « une cinquantaine de salariés sur près de 220 ».