Borloo demande aux médias de se mettre au vert

Laure de Charette - ©2007 20 minutes

— 

Desiderata ministériels. Hier matin, Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, a convoqué dans son bureau plusieurs dizaines de patrons de médias pour leur demander notamment de « s'engager à amplifier les émissions ou les reportages consacrés aux grandes urgences environnementales ». Oui, chef ! De mémoire de député Vert, c'est une première en vingt ans. « Les entreprises de presse publient ce qu'elles veulent, s'insurge Yves Cochet. Bien sûr que je serais ravi que l'environnement soit plus et mieux traité dans les médias, mais cette intervention me semble curieuse. En Chine, je veux bien, mais pas en France ! »

A France 2 aussi, la méthode de l'époux Schönberg laisse certains journalistes cois. L'un d'eux note avec justesse que « c'est un homme de télé, Nicolas Hulot, qui a agité pendant toute la campagne le thème de la planète en danger ! » Pour autant, la cause reste noble. Et Jean-Paul Cluzel, PDG de Radio France, se dit « conscient qu'il faut mieux traiter ce thème ». Alors, un simple problème de méthode ?