Quatre écrans tournés vers le monde

FESTIVAL Le Festival européen des quatre écrans se lance...

R. B

— 

Existe-t-il une façon tout européenne de filmer la réalité, un «oeil» européen ? Réponse après le Festival européen des quatre écrans, qui commence ce jeudi 27 septembre à Paris dans le quartier de la Grande Bibliothèque.

«Quatre écrans pour télévision, cinéma, Web et mobile», précise Hervé Chabalier, directeur de l'agence Capa et instigateur du raout. Dans trois compétitions sucessives s'opposeront seize téléfilms européens, seize mini-séquences pour mobile créées en écoles de journalisme et dix pastilles Web sélectionnées à partir des envois des internautes sur festival-4ecrans.eu ou canalplus.fr, qui sont partenaires.

Reste à Hervé Chabalier à relever le défi de la participation du public. «Faire 5.000 entrées, ce serait le bonheur, 3.000 ce sera très bien. Mais la vérité, c'est qu'on ne pourra pas vraiment chiffrer et on vous racontera n'importe quoi pour se faire mousser », s'esclaffe Chabalier.

Sélection
Parmi les sélectionnés de la catégorie «Net», on a surtout repéré «Fais tourner», un film de dix minutes tourné par Alessandro Carmeci Jalila en banlieue, entre pétard et viol collectif.


Pour le reste, la qualité est inégale. Plusieurs  séquences ont été prises à chaud: comme ici, d’un balcon à Sao Paulo, alors qu’un jeune noir est à terre, entouré de policiers brésiliens. Ou comme là, au printemps 2006 quand le quartier de la Sorbonne, à Paris, était bloqué en raison des manifestations.