Frais de taxis à l'INA: Agnès Saal condamnée à payer 4.500 euros d'amende

JUSTICE Comme elle avait plaidé coupable, sa condamnation avait déjà été négociée avec le procureur...

20 Minutes avec AFP
— 
Agnès Saal, ex-présidente de l'INA.
Agnès Saal, ex-présidente de l'INA. — DOMINIQUE FAGET / AFP

La peine est tombée: Agnès Saal a été condamnée ce lundi à 150 jours amende à 30 euros, soit 4.500 euros d'amende par le tribunal de Créteil, pour l'affaire des notes de taxis,  qui lui a valu de quitter son poste, il y a un an. En cas de non paiement, les jours amende deviennent des jours de détention et le condamné effectue tout ou partie de sa peine en prison. Elle devra aussi payer 3.000 de dommages et intérêts à l'association Anticor.

Mise en cause par un corbeau pour des factures astronomiques de taxis, alors même qu’elle disposait d’un chauffeur, il est rapidement apparu qu’outre des abus de sa part, ses enfants avaient largement profité du système, au frais du contribuable.

Rebelote vendredi pour des faits similaires

Elle était poursuivie pour « détournement de fonds publics par personne chargée d’une mission de service public », un délit puni jusqu’à dix ans de prison. L'ex-haute fonctionnaire avait plaidé coupable. Ainsi, en reconnaissant sa culpabilité en amont, une peine a déjà été négociée, avec le procureur de la République.

Rappelons qu’après ce scandale qui l’a obligée à démissionner, il est apparu qu’elle était à l’origine des mêmes abus au centre Georges-Pompidou, lorsqu'elle en assurait la direction. Des faits qui lui valent de retourner vendredi devant la justice. Là aussi elle a plaidé coupable.