Le plan de départs volontaires préparé par la direction de Lagardère Active ne passe pas auprès des salariés.
Le plan de départs volontaires préparé par la direction de Lagardère Active ne passe pas auprès des salariés. — BERTRAND GUAY / AFP

PRESSE

Grève illimitée dans la branche presse de Lagardère

Les salariés ont voté une grève à durée indéterminée pour protester contre un plan de départs volontaires...

Il n’y a pas que contre la loi El Khomri que les salariés se mobilisent. Sous le coup d’un plan de départs volontaires, les employés de la branche presse de Lagardère Active (Le JDD, Paris Match, Télé 7 Jours…) ont voté jeudi une grève à durée indéterminée. « Les salariés réunis en assemblée générale jeudi ont voté la grève à l’unanimité (moins 4 abstentions) contre le plan social présenté par la direction », a annoncé l’intersyndicale CFDT, CGT, SNJ.

Suppression de 220 postes

Avec cette grève à effet immédiat, les syndicats veulent obtenir le retrait du plan de départs volontaires de 220 postes annoncé par la direction il y a deux semaines. Celui-ci prévoit des coupes de 20 à 30 % des effectifs dans les rédactions mais sans licenciements.

Le bouclage du prochain Elle ce vendredi pour une parution le 25 mars devrait être le premier affecté par la grève. L’hebdomadaire pourrait donc ne pas paraître la semaine prochaine « sauf annonce de la direction », a prévenu une source syndicale. Le bouclage suivant, qui pourrait lui aussi être perturbé, est celui du Journal du Dimanche samedi. Le titre est particulièrement touché par le plan de départs puisque près d’un tiers de sa rédaction (16 postes) est concerné.