«Charlie Hebdo» : «Même pas peur !», clame Renaud dans sa chronique

PRESSE Dans sa première chronique pour le journal satirique «Charlie Hebdo», le chanteur réaffirme son engagement politique et rend hommage aux victimes des attentats du 7 janvier 2015…

Claire Barrois
— 
Renaud, le 7 janvier, place de la République, lors de l'hommage aux victimes de l'attaque de «Charlie Hebdo».
Renaud, le 7 janvier, place de la République, lors de l'hommage aux victimes de l'attaque de «Charlie Hebdo». — François Mori / AP / Sipa

Il est de retour en chanson avec « Toujours debout », mais il reprend aussi la plume le 2 mars pour Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique, vingt ans après sa première collaboration avec le journal, de 1992 à 1996, « guidé par les simples désir et plaisir d’écrire ».

« Colère et émotions » au programme

« Ça va faire plaisir à d’aucuns (nombreux j’espère), ça va valoir à Charlie quelques ventes et (ou) quelques abonnements en plus (j’espère aussi), et pis surtout ça va en énerver plus d’un, ce qui me met en joie », attaque d’emblée Renaud. Et il donne le ton de ces chroniques bimensuelles dans lesquelles il compte « offrir deux colonnes de bonheur, de colères, d’émotions, de douleurs qui habitent ma triste vie de saltimbanque enroué (pas si triste que ça, ces temps-ci). »

Aux objections de son entourage, « "C’est plus ce que c’était", "Ta vie sera un enfer !", "Tu vas être obligé de te cogner des flics en permanence pour ta sécu !", voire "Tu pars en tournée bientôt, tu risques (ainsi que ton public) de voir tes concerts perturbés, et même annulés pour cause d’alertes à la bombe", etc. », le chanteur rétorque : « Même pas peur ! »

Très ami avec des membres de la rédaction

Renaud profite également de cet espace de parole pour rendre hommage aux victimes de l’attentat du 7 janvier 2015. « Je suis resté en 1992 où Charlie valait 10 balles alors que de nos jours il en vaut autant, mais ce sont des balles de kalachnikov – ce ne sont pas les 12 victimes de janvier qui me contrediront », regrette-t-il. Resté très ami avec des membres de la rédaction pour laquelle il avait écrit à l’époque, il avait participé à l’hommage qui leur avait été rendu place de la République, le 7 janvier 2016.

 

Le chanteur, qui reste l’une des personnalités préférées des Français sortira, après des années d’absence, un nouvel album en avril. Et tiendra, d’ici là, sa chronique bimensuelle dans Charlie Hebdo pour laquelle il annonce avoir renoncé à une chronique politique, « Vous en faites de très jolies sans moi, chers collègues de Charlie », au profit d'« une chronique comme naguère sur ma vie quotidienne qui est tout sauf banale. (Je les fais très bien aussi…) ».

Le sujet de sa prochaine chronique ? « "Le peuple corse" et particulièrement un prisonnier corse otage de la raison d’Etat, j’ai nommé Yvan Colonna. » Tout un programme.