Après les photos, les vidéos dans la mêlée

Laure de Charette - ©2007 20 minutes

— 

Elles ont gagné une bataille, pas la guerre (de l'info). Vendredi, les agences de presse boycotteuses ? AFP, AP, Getty, etc. ? ont décroché le droit de diffuser sur Internet deux cents photos par match et non cinquante, comme l'imposait l'IRB, soucieuse de garder le contrôle sur cette précieuse manne. Mais aujourd'hui, elles rencontrent à nouveau l'organisateur de la Coupe du monde de rugby pour régler un autre point de litige : la vidéo. L'IRB exige que la diffusion des séquences tournées avant le coup d'envoi ou après le sifflet final ne dure que trois minutes maximum, pour les non-détenteurs de droits. En clair, les agences seraient censées garder dans leurs tiroirs, sans les fournir à leurs clients, les précieux instants filmés des entraînements, des interviews de joueurs... « Nous voulons un accès plein et entier aux événements autour des matchs. On va poursuivre le combat pour le droit à l'information », prévient Denis Hiault, directeur de la rédaction de l'AFP. Le sport-business, passons, mais l'info-business, pas question !