World Press Photo: Le premier prix décerné à une image de réfugiés

PHOTOJOURNALISME Un cliché pris en août par l’Australien Warren Richardson à la frontière serbo-hongroise a été plébiscité par les jurés du prestigieux concours…

20 Minutes avec AFP

— 

Cette photo de Warren Richardson, montrant des réfugiés à la frontière serbo-hongroise, a remporté le World Press Photo 2016.
Cette photo de Warren Richardson, montrant des réfugiés à la frontière serbo-hongroise, a remporté le World Press Photo 2016. — AFP

Intitulée Espoir d’une nouvelle vie, l’image a été immortalisée par le photographe indépendant australien Warren Richardson, dans la nuit du 28 août 2015. Cette photo de réfugiés, un homme et un bébé, sous les fils barbelés de la frontière serbo-hongroise, a remporté le premier prix du prestigieux concours de photojournalisme qu’est le World Press Photo, ce jeudi.

Cette photographie est « puissante, à cause de sa simplicité », a déclaré le président du jury et directeur photo de l’AFP, Francis Kohn : « Nous savions que c’était une image importante. »

« Vous voyez l’anxiété et la tension d’une manière subtile, l’image montre l’émotion et les sentiments d’un père qui essaie de faire passer son fils dans un monde auquel il veut appartenir », a estimé Huang Wen, membre du jury et directeur du développement des nouveaux médias à l’agence Chine nouvelle.

« J’ai utilisé la lumière de la Lune »

« Il était à peu près 3h du matin quand j’ai pris la photo et vous ne pouvez pas utiliser un flash alors que la police essaie de trouver ces gens… j’ai donc utilisé la lumière de la Lune », raconte Warren Richardson. Il a vu arriver un groupe d’environ 200 personnes se déplaçant sous le couvert des arbres, le long de la ligne de barbelés. « Nous avons joué au chat et à la souris avec la police toute la nuit », explique dans le communiqué du World Press Photo le photographe qui a suivi des réfugiés pendant plusieurs jours.

L’image est « incroyablement puissante mais aussi très nuancée (…), ce n’est pas la fin d’un voyage mais la fin d’une étape d’un très long futur », a analysé Vaughn Wallace, d’Al Jazeera.

Cette année de 83.000 images ont été soumises au jury du World Press Photo, par 5.775 photographes de 128 pays. Les dix-huit jurés ont récompensé 41 photographes de 21 nationalités dans sept catégories.