«Virgin Tonic» à Marseille : «Si le public était aussi chaud qu'à Lille, ce serait fantastique»

INTERVIEW Camille Combal présentera vendredi la matinale de Virgin Radio en direct du Dôme, à Marseille...

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Camille Combal, animateur de « Virgin Tonic », délocalise son émission de vendredi  à Marseille.
Camille Combal, animateur de « Virgin Tonic », délocalise son émission de vendredi à Marseille. — JPP

Vendredi, de 6 h à 10 h, avec son équipe de Virgin Tonic, il compte bien « retourner » le Dôme de Marseille et prouver que l’émission de Virgin Radio mérite sa place de troisième matinale musicale de France. A quelques jours de cette matinée pas comme les autres, 20 Minutes a voulu savoir comment son animateur Camille Combal se préparait…

Vendredi, vous allez « réveiller » Marseille. C’est-à-dire ?

Nous avons une chance énorme ! Tous les artistes Virgin Radio ont répondu présent : Birdy, Josef Salvat, Marina Kaye, Louane, la troupe des Trois mousquetaires…. Avec eux, on va se marrer. Je suis vraiment hypercontent. On veut offrir un bon spectacle et il y aura plein de surprises : des épreuves à la Intervilles, une fontaine de Pastis, on va payer le loyer de personnes dans la salle…

Présenter la matinale devant 8.000 personnes, ça change du studio…

Je ne mange plus de gluten pour être fin prêt. (Il rit) On l’a déjà fait à Lille (le 26 juin) et c’était génial. Le but est de faire une belle émission pour les gens dans la salle, mais aussi pour ceux qui nous écoutent chez eux, dans leur voiture… On ne se met pas de pression particulière. Nous voulons faire rire les gens qui seront là. On verra par exemple deux couples s’affronter pour construire un meuble Ikea sans s’embrouiller. Des bêtises de ce genre-là.

Qu’attendez-vous du public marseillais ?

S’il pouvait être aussi chaud qu’à Lille, ce serait fantastique. A 5 h du matin, le Zénith lillois était complet. C’était dingue !

Mercredi, Médiamétrie a publié les audiences radios pour les mois de novembre et décembre. Virgin Tonic s’impose comme la troisième matinale musicale de France, avec un score en progression…

C’est une très bonne nouvelle. Ça fait un an et quelques mois que je présente cette émission. On était le sixième ou le huitième morning de France, alors on est content. 1,5 million de personnes qui nous écoutent chaque matin, 200.000 nouveaux auditeurs, c’est énorme. C’est hallucinant. On essaie de faire une émission naturelle, vraie. On ne se prend pas la tête et ça fait plaisir de voir qu’il y a un bouche à oreille qui fonctionne. Je suis vraiment touché.

Selon vous, qu’est-ce qui fait le succès de Virgin Tonic ?

Je pense que c’est comme pour Touche pas à mon poste (Camille Combal y tient une chronique, « Le poste de surveillance »). Les téléspectateurs veulent voir des gens vrais à l’antenne. On est nous-mêmes, on raconte nos déboires, on a des vies classiques, les gens se retrouvent peut-être dans ce qu’on est.