«#JeDessine»: Un album regroupe des dessins d'hommage envoyés à «Charlie Hebdo»

MEDIAS Au lendemain de l’attentat qui a décimé sa rédaction le 7 janvier 2015, le journal satirique a reçu plus de 10.000 dessins…

Anaëlle Grondin
— 
Ce dessin réalisé par Laura, 12 ans, 5e (69), figure dans l'album #JeDessine.
Ce dessin réalisé par Laura, 12 ans, 5e (69), figure dans l'album #JeDessine. — L'Echappé

« Alors je suis Charlie, prouvez-le ! Prenez vos crayons, un scan, exprimez-vous, en texte, en vidéo, que sais-je. Que des millions de Charlie Hebdo surgissent des lycées, des universités, des imprimeries, du monde entier ». Le 16 janvier 2015, soit une dizaine de jours après l’attentat meurtrier perpétré au sein de sa rédaction, le dessinateur Luz appelait les Français à montrer toute l’étendue de leur créativité pour soutenir l’hebdomadaire endeuillé. Il n’en attendait sans doute pas tant : Charlie Hebdo a reçu plus de 10.000 dessins.

Dessin réalisé par Laura, 12 ans, 5e (69).

« Cela a duré deux mois », confie à 20 Minutes Marika Bret, la directrice des ressources humaines du journal satirique. « On recevait des dessins d’écoles et de particuliers. Ça allait de la maternelle à 25 ans. Beaucoup de ces dessins étaient accompagnés du crayon avec lesquels ils avaient dessiné. » Rapidement, les survivants se sont dit qu’il « fallait en faire quelque chose, car la parole de la jeunesse est une parole forte ».

Tous les dessins ont donc été triés et archivés. Au final, 145 ont été choisis et regroupés au sein d’un album qui paraît ce jeudi, #JeDessine : La jeunesse dessine pour Charlie Hebdo après le 7 janvier (Les Echappés, 19,90 euros). Ils sont répartis en huit thématiques : soutenir, liberté d’expression, symboles et valeurs de la République, liberté de conscience, se rassembler, tous égaux, non au terrorisme et créer. « On a choisi certains dessins pour leurs qualités graphiques extraordinaires. Leurs auteurs sont des Charlie en herbe », explique Marika Bret, qui a porté ce projet. « D’autres ont été choisis pour les messages extrêmement forts qu’ils passaient. »

Dessin réalisé par Morgane, 16 ans, 1ere (60).

Un dessin en particulier a énormément touché la DRH de Charlie Hebdo. Il a été réalisé par un certain Noé, en classe de CM2. « C’est un visage ocre avec des mains sur les yeux, très simple. Ça m’a touché car je me suis demandé s’il se cachait, s’il pleurait ou s’il ne voulait pas voir le monde qui était en train de s’offrir à lui », explique Marika Bret.

Pour elle, « ce livre s’adresse à ceux qui ont dit ‘Je suis Charlie’». « Cette formule, c’est devenu un peu tout et n’importe quoi tout au long de l’année. Ces dessins disent bien ce qu’est ‘être Charlie’», ajoute-t-elle.

Dessin réalisé par Tom, Killian, 10 ans, CM2 (78).

Marika Bret annonce qu’une exposition de ces dessins sera lancée au festival d’Angoulême, qui se tiendra du 28 au 31 janvier prochains. Une exposition qui doit permettre, selon elle, de lancer un travail de fond en milieu scolaire « avec un kit pédagogique que nous avons construit toute l’année avec l’Education nationale ». Marika Bret l’assure : « Il faut des clés pour comprendre ces images-là. » Surtout en maternelle et en primaire.