«Valeurs actuelles» condamné en appel pour un dossier sur les Roms

PRESSE L'hebdomadaire «Valeurs actuelles» devra notamment verser 2.000 euros d'amende pour provocation à la discrimination sur les Roms...

20 Minutes avec AFP

— 

La une de l'hebdomadaire "Valeurs actuelles" datée du 22 août 2013.
La une de l'hebdomadaire "Valeurs actuelles" datée du 22 août 2013. — Valeurs actuelles

La condamnation a été confirmée en appel ce mercredi. Le directeur de publication de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, Yves de Kerdrel, devra verser 2.000 euros d’amende pour provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms, pour un dossier intitulé « Roms l’overdose », paru en 2013.

Le 5 mars, en première instance, le tribunal correctionnel de Paris l’avait condamné à une amende de 3.000 euros, et avait également retenu la diffamation.

La cour d’appel de Paris a aussi ordonné la publication dans Valeurs actuelles et un autre journal, d’un communiqué judiciaire qui souligne le caractère « particulièrement stigmatisant » de la Une incriminée.

2.000 euros de dommages et intérêts à la Licra

Yves de Kerdrel et la société Valmonde, éditrice du journal, devront par ailleurs verser 2.000 euros de dommages et intérêts à la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) et un euro à l’association La Voix des Roms, ainsi qu’à la Maison des Potes.

La cour d’appel avait, jeudi dernier, confirmé la condamnation d’Yves de Kerdrel à 2.000 euros d’amende pour provocation à la discrimination envers les musulmans. Un numéro de septembre 2013 montrait, en couverture, une Marianne voilée.