«Le Monde» retire temporairement de son site une interview de Fleur Pellerin

MEDIAS L’article devrait être mis à jour et republié ce mardi après-midi, indique le journal…

A.G. avec AFP

— 

La ministre de la Culture Fleur Pellerin à Paris le 13 novembre 2015.
La ministre de la Culture Fleur Pellerin à Paris le 13 novembre 2015. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le Monde a publié mardi par erreur une interview de la ministre de la Culture Fleur Pellerin sur son site Internet avant de la retirer. L’entretien devrait être republié dans l’après-midi après correction.

L’article, intitulé « Christiane cite René Char, moi je sais gagner mes arbitrages », a été publié ce mardi à 11H00 et retiré une heure après, le site indiquant que l’article avait été « publié par erreur ».

« Jamais prononcée »

« Phrase de titre jamais prononcée. Article retiré par @lemondefr. Dont acte », a écrit la ministre de la Culture sur son compte Twitter.

« Christiane (Taubira) cite Édouard Glissant ou René Char. Ma force à moi, c’est que je connais bien l’administration. Je sais gagner mes arbitrages », affirmait la ministre, selon Le Monde.

« Nous avons publié intempestivement, sans discussion éditoriale, quelque chose dont nous devions discuter pour demain [mercredi], et nous devions notamment parler de sa forme », a expliqué à l’AFP le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio.

L’entretien « a été retranscrit sous forme de questions-réponses, mais cela n’avait pas été calé comme ça à l’origine », a-t-il précisé. « Nous avions demandé un portrait de Fleur Pellerin à notre journaliste, qui a rencontré la ministre pendant deux heures la semaine dernière », a-t-il dit.

L’article sera « transformé »

Le journaliste « va le transformer dans la forme qui était prévue, même si ce ne sera pas tout à fait le portrait demandé au départ », et le papier devrait sortir mardi vers 16H00, « en reprenant les citations de la ministre », selon le directeur du quotidien.

Interrogée sur son avenir en dehors du gouvernement, Fleur Pellerin répondait qu’elle ne voyait pas « où va le Parti socialiste, où vont Les Républicains… Je vois bien, en revanche, où va le Front national (…) On vit un moment révélateur de ce qu’on est idéologiquement ».