VIDEO. Marine Le Pen scandalisée par la une de la «Voix du Nord»: «Un tract pour le Parti socialiste»

MEDIAS La prise de position du quotidien contre la candidate FN à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, pose pour elle « un vrai problème éthique et déontologique »…

Anaëlle Grondin

— 

La une du quotidien régional «La Voix du Nord» le 30 novembre 2015.
La une du quotidien régional «La Voix du Nord» le 30 novembre 2015. — Capture d'écran

« Pourquoi une victoire du FN nous inquiète ». Ce lundi, le quotidien La Voix du Nord, tiré à 200.000 exemplaires, n’a pas hésité à prendre position en une contre Marine Le Pen, à moins d’une semaine du premier tour des élections régionales.

« Un tract pour la Parti socialiste »

Donnée gagnante dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie par les sondages, la candidate FN s’est agacée de cette couverture sur RTL. Marine Le Pen l’a qualifiée de « profondément scandaleuse » à la radio. « Ils font deux pages aujourd’hui, ils feront deux pages demain. C’est un tract pour le Parti socialiste mais c’est la contrepartie des neufs millions de subventions qu’ils ont touchées de la part du Conseil régional socialiste », a dénoncé la présidente du Front national.

Cette dernière souhaite supprimer ces subventions si elle est élue à la tête du conseil régional, dénonçant un « problème éthique et déontologique ». « Ces médias sont achetés par un exécutif et le moment venu, ils rendent la monnaie de l’énorme subvention qu’ils ont touché », a ajouté Marine Le Pen.

Seul hic, le journal ne touche pas de subventions de la région

Un argument qui ne tient pas : le journal La Voix du Nord ne touche pas de subventions de la région, comme le rappellent plusieurs journalistes ce lundi.

« Informer et expliquer »

Le rédacteur en chef de La Voix du Nord s’est exprimé sur Europe 1 après l'intervention de Marine Le Pen. Pour Jean-Michel Bretonnier, la présidente du Front national est « dans l’outrance et l’approximation ». « Il faut que les choses soient très claires, nous ne recevons aucune subvention directe du conseil régional », souligne-t-il. Il s’agit d’aides à la production pour des courts et longs métrages ensuite diffusés sur la chaîne de télévision Weo, qui appartient au groupe Rossel-La Voix.
 
Pour Jean-Michel Bretonnier, La Voix du Nord est en tout cas dans son rôle qui est « d’informer et expliquer » : « Nous sommes dans une situation inédite avec un Front National qui est désormais aux portes du pouvoir d’une région. On a le droit de voter pour le Front national et nous avons le droit, en fonction de nos convictions, de notre passé et de notre vision de l’avenir, de considérer qu’il y a là un danger pour la région », affirme-t-il.