Attentats à Paris: La Une du «Sun» de lundi suscite une vive polémique

PRESSE Selon le tabloïd britannique, «un Britannique musulman sur cinq a de la sympathie pour les djihadistes»...

Fabien Randanne

— 

La Une du tabloïd britannique «The Sun» du 23 novembre 2015 a défrayé la chronique.
La Une du tabloïd britannique «The Sun» du 23 novembre 2015 a défrayé la chronique. — The Sun - Capture d'écran

« Un Britannique musulman sur cinq éprouve de la sympathie pour les djihadistes » Ce titre qui s’affichait à la une du Sun ce lundi fait couler beaucoup d’encre au Royaume-Uni. Selon The Independent, cette première page aurait suscité quelque 450 plaintes – un nombre record - auprès de l’Independent Press Standards Organisation (IPSO), le gendarme britannique des médias qui a vu le jour en septembre 2014.

 

Le tabloïd se réfère à un sondage commandé à la suite des attentats de Paris du 13 novembre. L’enquête avance que 19 % des musulmans expriment au moins « une certaine sympathie » avec les jeunes musulmans qui ont quitté le Royaume-Uni pour rejoindre les combattants en Syrie.

Pas de mention du terme « djihadiste »

Plusieurs observateurs ont noté que l’intitulé de la question ne fait pas apparaître le terme de « djihadiste », chacune des personnes interrogées a donc pu en faire une interprétation différente. Comme le souligne The Independent, certains jeunes musulmans sont en effet partis en Syrie, mais pour se battre aux côtés des Kurdes en lutte contre Daesh, ce qui leur a valu des éloges des médias d’outre-Manche.

Par ailleurs, le journal s’interroge sur ce que recouvre le terme de « sympathie » : « Ceux qui disent avoir de la sympathie peuvent signifier qu’ils comprennent pourquoi quelqu’un peut en venir à faire quelque chose, même s’ils pensent que c’est mal. Ils peuvent aussi simplement vouloir dire qu’ils ont de la compassion pour une personne dans cette situation. »

Une interprétation « sensationnaliste » des statistiques

The Independent rappelle aussi un sondage de Sky News publié en mars : à la même question, 14 % des résidants de Grande-Bretagne - musulmans ou non - interrogés disaient avoir de la sympathie pour les jeunes musulmans quittant le pays pour rejoindre les combats en Syrie.

Le Muslim Council of Britain (le Conseil musulman de Grande-Bretagne) a également réagi en accusant le Sun d’avoir donné une interprétation « sensationnaliste » des statistiques. Son secrétaire général, Shuja Shafi, a déclaré que « beaucoup de musulmans ont du mal à croire ce sondage. La grande majorité des quelque 3 millions de Britanniques musulmans abhorrent le terrorisme. C’est ce qui est prouvé sondage après sondage. »

L’humour des internautes

Un point que ne nie pas le Sun. En pages intérieures, le tabloïd écrit qu’« une nette majorité des 3,7 millions de Britanniques qui suivent les préceptes de l’Islam sont modérés » et que « la part de ceux qui n’ont absolument aucune sympathie pour les djihadistes a augmenté, passant de 61 % en mars à 71 % aujourd’hui. »

Evidemment, les internautes ne sont pas restés impassibles et beaucoup d’entre eux ont rebondi avec humour sur la polémique. Notamment sur Twitter :


« Un musulman sur cinq est probablement l’une de vos icônes ou l’un de vos modèles »

« Un musulman sur cinq oblige son animal de compagnie à revêtir une modeste tenue islamique. »


« Un musulman sur cinq ne supporte pas Manchester United. »


« Un musulman sur cinq pensait que [cette robe] était blanche et or. #RetourEnArrière »