Philippe Verdier veut poursuivre France 2 aux prud'hommes

POLÉMIQUE Dimanche, l'ex-chef du service météo de France Télévisions avait annoncé avoir été licencié...

F.R.

— 

Paris, le 30 octobre 2015. Philippe Verdier, présentateur météo de France 2, annonce son licenciement.
Paris, le 30 octobre 2015. Philippe Verdier, présentateur météo de France 2, annonce son licenciement. — EDITIONS RING / DAILYMOTION

Entre France Télévisions et Philippe Verdier, ça chauffe toujours. L’ancien chef du service météo de la télévision publique, qui a annoncé dimanche avoir été licencié, s’exprime ce jeudi dans les colonnes du Parisien – Aujourd’hui en France. L’ex-journaliste envisage de mener l’affaire aux prud’hommes. L’auteur du polémique Climat Investigation, dans lequel il critique notamment les politiques environnementales, nie être un climatosceptique. «J’ai voulu donner un éclairage différent qui n’est pas uniquement dans le registre catastrophique », se justifie-t-il.

«C'est le thème du livre qui pose problème»

Même si sa lettre de licenciement assure que le contenu de l’ouvrage n’est pas le motif de son éviction, Philippe Verdier est persuadé que « c’est le thème du livre qui pose problème ». Il raconte : « France Télévisions était au courant de la parution (…) depuis le début de l’été. (…) Le service presse du groupe a été associé à la promotion avec mon éditeur. Mais, dès le moment où le livre est sorti et a fait parler de lui, il y a eu un revirement complet ».  

Selon le courrier, son renvoi est motivé par « le fait d’avoir été présenté comme journaliste à France Télévisions sur le livre et lors de la promotion » et parce qu’il a « évoqué dans certaines interviews le fait que France Télévisions ait pu avoir des pressions ». Selon un interlocuteur du service public également interviewé par Aujourd’hui en France, cela aurait porté atteinte à l’indépendance de la rédaction et de la ligne éditoriale de France 2.