VIDEO. Philippe Verdier, le présentateur météo de France 2, annonce avoir été licencié

CLIMAT Menacé depuis la sortie de l’ouvrage « Climat Investigation », le présentateur météo de France 2 a ouvert sa lettre de licenciement devant les internautes…

V.V.

— 

Paris, le 30 octobre 2015. Philippe Verdier, présentateur météo de France 2, annonce son licenciement.
Paris, le 30 octobre 2015. Philippe Verdier, présentateur météo de France 2, annonce son licenciement. — EDITIONS RING / DAILYMOTION

« Au nom de la liberté d’expression et du droit à l’information. » Mis à pied le 13 octobre, Philippe Verdier, le présentateur météo de France 2, annonce d’une une courte vidéo mise en ligne sur Dailymotion samedi, avoir été licencié.


Philippe Verdier ouvre sa lettre de… par Editions_Ring

Critiqué depuis la sortie d’un ouvrage intitulé Climat Investigation (Editions Ring), le journaliste avait été mis à pied par sa chaîne pour avoir émis des critiques sur les politiques environnementales et fait part de son climatoscepticisme. Selon lui, « à la base, il y a les scientifiques manipulés et politisés (…), des politiques qui ne servent que leur image (…), des médias aveuglés qui s’emballent (…), des ONG mercantiles et des religions en quête de nouveaux credo ».

« Licencié un mois avant la COP 21 »

Dans cette courte vidéo, le journaliste explique avoir reçu ce courrier et avoir décidé de l’ouvrir « devant vous et avec vous car elle s’adresse à chacun. » Alors qu’il parcoure la lettre vraisemblablement envoyée par la direction de France Télévisions, Philippe Verdier garde le silence. Un message s’affiche alors sur l’écran : « Philippe Verdier, journaliste. Licencié par France Télévisions un mois avant la COP 21. »

Interrogé par RTL après sa mise à pied, Philippe Verdier assurait avoir été « blessé » et « sali » par la direction de France Télévisions « par rapport au livre [qu’il] a fait de manière indépendante ». Discrète sur cette question, la direction de la chaîne publique avait, de son côté, mis en avant une règle déontologique qui prévoit « que les opinions personnelles ne doivent pas être confondues avec l’image de l’entreprise ».

Eclairage : une pétition pour sauver le soldat Verdier

Une pétition réclamant son maintien à l’antenne a récolté plus de 17.000 signatures.