Pourquoi ça marche, «L’Ile de la tentation»?

— 

L'arrivée des tentatrices, dans L'Ile de la tentation, sur TF1
L'arrivée des tentatrices, dans L'Ile de la tentation, sur TF1 — LORENVU-TV / SIPA
«L’Ile de la tentation», 6ème édition, continue à réjouir les troupes amassées devant leur écran en ces temps estivaux. Pourquoi ça marche?

Parce que c’est un programme zéro neurone
«Si les téléspectateurs voyaient une bande de costauds parler de Spinoza ou de fission thermonucléaire, ils zapperaient tout de suite», résume Jimmy, l’un des célibataires participants, interrogé par «Le Parisien». Donc la conversation se réduit à l’essentiel: «tes seins, ils sont vrais ou faux?», demande Anthony, en couple, à l’une des tentatrices. «Je peux toucher?», enchaîne-t-il.

Parce qu’on se rince l’œil
Outre le décor de carte postale, dans le Yucatan mexicain, qui fait rêver, tous les personnages sont beaux, jeunes, minces et bronzés. Quand on nous présente les filles, le réalisateur de l’émission commence par montrer leur ventre plat et leur bijou au nombril avant de passer vite fait sur leur visage.

Parce qu’on peut faire des pauses
Faites le test. Quittez pendant 1 heure votre écran et revenez à la fin du programme. Dès la première seconde, vous comprenez tout. Forcément, chaque séquence est montrée plusieurs fois: avant la pub, après la pub, à la fin de l’épisode, au début du suivant. Ce principe de répétition à outrance a déjà largement fait ses preuves: dans «Amour, gloire et beauté», l’action n’avance pas vite non plus. En outre, le suspense est quasiment inexistant, puisque la probabilité que les couples rompent, vu le dispositif, est proche de 100 %. Finalement, la question n’est pas «vont-ils se séparer?» mais «quand vont-ils se séparer?»

Parce que c’est drôle
Pardon, mais les couples participants sont tellement niais et leurs jaillies verbales si réjouissantes de bêtise que l’on ne peut que se régaler devant un tel spectacle.
A voir: «L’Ile de la tentation», mardi soir sur TF1, à 22h30.