Le rédacteur en chef français du JT de la RTBF aurait été viré pour propos racistes et homophobes

MEDIAS L’homme a été licencié sur le champ ce jeudi à la suite d’un conseil d’administration exceptionnel…

C.W.

— 

Photo d'illustration. Un plateau de la RTBF.
Photo d'illustration. Un plateau de la RTBF. — CC - Olnnu

Des motifs de licenciement graves. Comme l’a annoncé la chaîne dans un communiqué, Christian Mauriac, rédacteur en chef du JT de la RTBF, a été licencié ce jeudi à la suite d’un conseil d’administration exceptionnel. Selon lesoir.be, l’homme aurait proféré des insultes racistes et homophobes à l’un de ses collaborateurs.

« Il crée un climat détestable en permanence »

Christian Dauriac, un journaliste français, était rédacteur en chef du JT de la RTBF depuis 2012. Comme le dévoile lesoir.be, la cause de son licenciement serait liée à des propos racistes et homophobes envers l’un de ses collaborateurs qui se serait alors plaint au service des ressources humaines. Mais toujours selon le site, hormis cela, son comportement était déjà très critiqué. Il a un comportement humain qui rend les choses très difficiles à l’intérieur de la rédaction «, a témoigné une source interne, « il crée un climat détestable en permanence ».

En plus d’être décrit comme un homme « méprisant et autoritaire », Christian Dauriac entretiendrait de très mauvaises relations avec ses collaborateurs. Notamment avec son responsable hiérarchique Jean-Pierre Jacqmin, le directeur de l’information avec qui il serait « en bagarre permanente ».

« Gros pédé allemand »

Alors que Christian Dauriac conteste ces accusations, lesoir.be a relayé deux mails dévoilés par DH. be, qui auraient été envoyés par l’ex rédacteur en chef au collaborateur dont il est question dans cette affaire. « Tu pourrais mesurer ta maladresse (…) Ton pays a inventé un système où méritent de finir les gens comme toi », aurait-il écrit dans un premier, « gros pédé allemand » dans un second.

« Devant un tribunal d’une purge stalinienne »

De son côté, Christian Dauriac dénonce un coup monté et n’a pas mâché ses mots quant au conseil d’administration qui l’a convoqué. « On m’a reproché d’avoir écrit des documents, qui sont des faux. Nous allons le prouver dans les jours qui viennent. On m’a fait lire deux dénonciations calomnieuses de deux collaborateurs », a-t-il expliqué selon RTBF. fr. « Moi, j’avais vraiment l’impression d’être devant un tribunal d’une purge stalinienne », aurait-il ajouté.

L’ex rédacteur du JT a fait savoir qu’il comptait demander sa réintégration devant la juridiction compétente, et qu’il allait également intenter une action au pénal. En attendant, Jean-Paul Philippot, l’administrateur général de la RTBF a nommé Bruno Clément à la tête du JT.