Fleur Pellerin prépare un amendement «anti-Bolloré»

MEDIAS La ministre pourrait obliger les chaînes de télévision à renforcer leurs règles de déontologie après l’arrivée de Vincent Bolloré à la tête de Canal+…

A.Ch.
— 
La ministre Fleur Pellerin à l'Elysée, le 23 septembre 2015
La ministre Fleur Pellerin à l'Elysée, le 23 septembre 2015 — CHAMUSSY/SIPA

L’arrivée du groupe Bolloré au capital de Canal+ pose un problème à la ministre de la Culture, selon les informations d’Europe1. Après les accusations de censure d’un documentaire sur le Crédit mutuel et des soupçons de pression sur les programmes de Canal+, la ministre de la Culture Fleur Pellerin pourrait dégainer un amendement « anti-Bolloré ».

>> A lire aussi : Pourquoi Bolloré «casse tout» chez «Canal+»

Lanceurs d’alerte et clauses déontologiques

Il s’agirait de rendre obligatoires les clauses « déontologiques » pour toutes les chaînes de télévision. Aujourd’hui, seules les chaînes d’information et les chaînes traditionnelles comme TF1 ou France 2 ont signé la convention avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui permet à ce dernier de vérifier l’indépendance et la pluralité des médias. Canal+ n’a pas signé cette convention et le CSA est aujourd’hui impuissant face aux actionnaires. Fleur Pellerin voudrait donc obliger toutes les chaînes à signer ces clauses « déontologiques ».

Autre mesure dans les tiroirs du ministère de la Culture, le CSA pourrait avoir un droit de regard sur la composition des comités d’éthique. Le statut des lanceurs d’alerte, ces salariés qui dénoncent des pratiques anormales dans leur entreprise, pourrait être élargi aux médias. La ministre espère que ces mesures seront intégrées à la loi dès le mois de janvier.