Snapchat et Facebook, premiers médias mondiaux

PRESSE Buzzfeed a annoncé que 77% de son trafic se faisait hors de son site, notamment sur Snapchat…

Benjamin Chapon

— 

Le confondateur et directeur général de Snapchat, Evan Spiegel, en 2013.
Le confondateur et directeur général de Snapchat, Evan Spiegel, en 2013. —

Quelque 100 millions d’utilisateurs, des milliards de vidéos postées par jour. Snapchat publie régulièrement les chiffres hallucinants de son développement. En attendant de connaître ses résultats financiers, quand le groupe sera côté en bourse, le développement de cette application de partage de vidéos ne laisse plus indifférents les médias.

Le lancement de la fonction Snapchat Discover, un onglet média où CNN, par exemple, publie des vidéos, a permis à l’application de séduire au-delà des adolescents qui forment l’essentiel de son audience. Le site Buzzfeed a ainsi publié des statistiques montrant que 21 % de son trafic se faisait via Snapchat.

Du Buzzfeed mais pas sur Buzzfeed

En donnant ces chiffres, Jonah Peretti, le patron de Buzzfeed, montre que son média est devenu un producteur de contenus, notamment de vidéos, mais n’est plus vraiment le diffuseur. Snapchat, YouTube et, surtout, Facebook se chargent de dénicher les lecteurs-visionneurs.

Par ailleurs, les vidéos ou animations que les médias publient sur Snapchat ne renvoient pas sur leurs sites et ne génèrent pour eux aucune audience. En revanche, il partage avec Snapchat les gains de pub. Comme le rappelle Libération, Jonah Peretti a récemment expliqué que si Facebook amenait à Buzzfeed 349 millions de visites par mois, il générait surtout 11,3 milliards d’affichages [impressions en anglais] de ses articles. Buzzfeed touche infiniment plus de personnes en dehors que sur son site.

Facebook s’occupe de tout

Ces annonces de Snapchat vont dans le sens de Mark Zuckerberg qui tente d’expliquer aux grands médias que Facebook est largement mieux armé qu’eux pour faire le job de la diffusion d’infos. Facebook noue ainsi de plus en plus de partenariats pour héberger directement les contenus des médias et non plus renvoyer vers leurs sites. Laurent Solly, directeur général de Facebook France, expliquait récemment que les internautes français consacraient 20 % de leur temps passé sur Internet à leur page Facebook.

Si la plupart des grands médias rechignent encore à franchir le pas et espèrent encore pouvoir monétiser prioritairement leur propre audience, Buzzfeed assume pleinement de n’accueillir que 23 % de son trafic. Les 77 % restant le sont par Snapchat, Facebook et autres.