Que va devenir «Arrêt sur images»?

Alice Antheaume

— 

«Arrêt sur images», l’émission de Daniel Schneidermann, disparaît de la grille de France 5. Pourtant, le programme n’est pas enterré. En témoigne la mobilisation massive pour sa réhabilitation avec cette pétition qui a récolté plus de 165.000 signatures. Et si «ASI» ressuscitait? Revue de rumeurs qui courent sur la seconde vie d’«ASI».

La piste Arte?
Jérôme Clément, le président d’Arte, avait à peine manifesté son goût pour «ASI» lors d’une interview à RTL, ce jeudi, que l’on se demandait déjà si la chaîne était en négociation avec Schneidermann pour une récupération inopinée.
Renseignements pris auprès d’Arte, la piste est nulle. «ASI ne sera pas à l’antenne. L’émission, telle qu’elle est conçue, analyse les médias français, pas les médias allemands. Or Arte diffuse ses programmes en France et en Allemagne. Il faut donc que nos programmes soient adaptés aux deux territoires». Et si «ASI» était remanié pour intéresser les deux côtés du Rhin? «Franchement, non, et notre grille des programmes est déjà actée pour la rentrée», répond Arte.

La piste suisse?
Daniel Scheidermann pose lui-même la question sur son blog: «et si je demandais l’asile médiatique à la Suisse?». Il s’est par ailleurs déclaré plusieurs fois favorable à son émigration sur d’autres chaînes francophones, comme la TSR ou Radio Canada. Du coup, n’importe quel déplacement en Suisse de l’animateur est suspect. Comme en juin dernier, quand il s’est rendu à Genève. Même pour un autre motif. «Si je suis ici, c’est pour honorer un rendez-vous fixé il y a un an, justifie Schneidermann. Cette réunion avec le Conseil des programmes et la RTSR devait avoir lieu l’année dernière. Je n’avais pu m’y rendre».

La piste régionale?
Vendredi dernier, Ségolène Royal a annoncé que la région Poitou-Charentes pourrait produire un nouvel «Arrêt sur images», au sein du pôle éducation à l'image du service «Poitou-Charentes cinéma». Coup de pub? «L'idée qu'une région ou des régions assurent le rôle de contre-pouvoir dans ce domaine là est une idée amusante, commente Daniel Schneidermann sur le site de Marianne. Pourquoi pas?». «Ségolène Royal a laissé un message à Daniel Schneidermann, confirme Agnès Longueville, l'attachée de presse de Royal. L'idée, c'est de réfléchir ensemble à une continuité de l'émission, sans doute sur Internet. Mais maintenant, il faut résoudre les problèmes techniques». Si le deal finit par se conclure, «l'émission ne sera pas sur le site du conseil régional, cela serait un amalgame fâcheux, explique Agnès Longueville. D'autant qu'à terme, on aimerait que d'autres régions s'associent à l'initiative.»

La piste Internet?
Rendre «ASI» disponible sur le Net n’est pas absurde, vue la renommée du «Big Bang Blog», le site tenu par Daniel Schneidermann & Co et le nombre de commentaires postés par les internautes. Mais cela suppose un modèle économique viable, financé par la publicité ou par quelques gentils mécènes. Prendre contact avec l’intéressé.