La lettre de désamour d'Europe 1 à Montebourg

Raphaëlle Baillot

— 

Arnaud Montebourg, député socialiste de Saône-et-Loire et ancien porte-parole de la candidate Ségolène Royal, a annoncé jeudi sa candidature à la présidence du groupe socialiste de l'Assemblée nationale.
Arnaud Montebourg, député socialiste de Saône-et-Loire et ancien porte-parole de la candidate Ségolène Royal, a annoncé jeudi sa candidature à la présidence du groupe socialiste de l'Assemblée nationale. — Thomas Coex AFP

Europe 1 en a plein les antennes qu’on la traite de «Radio Sarko». Jeudi dernier, Jérôme Dorville, le directeur de la rédaction et Jean-Pierre Elkabbach, le président, se sont fendus d’une lettre bien sentie à Arnaud Montebourg. Message de la missive? Le député PS de Saône-et-Loire doit «respecter les journalistes d’Europe 1 et leur travail», et cesser de «propager des images fausses et calomnieuses».

Car la veille, dans la salle des quatre colonnes de l’Assemblée nationale, le sémillant ex-porte-parole de campagne de Ségolène Royal a conclu ainsi son interview à une journaliste politique d’Europe 1: «Est-ce que Radio Sarko a bien compris ce que je voulais lui dire?». Des mots qui n’ont pas manqué d’exaspérer la hiérarchie d’Europe, d’autant que Montebourg s’est exprimé à plusieurs reprises dans les studios de la station pendant la campagne présidentielle.

«Le travail des journalistes est irréprochable»

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable du PS s’en prend à des reporters d’Europe 1. «Henri Emmanuelli l’a déjà fait, et Arnaud Montebourg deux ou trois fois aussi, peste Jérôme Dorville. Nos journalistes, dont le travail est irréprochable, sont souvent mis en cause de manière injuste que ce soit sur le terrain ou dans les autres médias comme les «Guignols de l’info».

Mon rôle est de les protéger. J’ai donc décidé de réagir systématiquement, comme avec cette lettre. En mars, j’avais déjà obtenu un droit de réponse dans le Nouvel Observateur, quand l’hebdo avait mis en cause l’objectivité de notre journaliste Hélène Fontanaud. »

«Les journalistes n'ont pas d'humour sur eux-mêmes»

Cette cabale contre Europe 1 a commencé, il y a un an et demi, lorsque le Canard Enchaîné a révélé que Jean-Pierre Elkabbach avait demandé conseil à Nicolas Sarkozy pour l’embauche d’une journaliste politique. «Depuis, pas un article sur Europe 1 n’omet de citer cette rumeur» poursuit Jérôme Dorville.

Lundi, Arnaud Montebourg l’a appelé pour s’expliquer. «Je lui ai dit que mes propos n’étaient ni diffamatoires ni désagréables, ni à l’encontre du travail des journalistes, détaille le député. Il s’agissait seulement de pointer l’orientation éditoriale de la station. C’est une radio engagée à droite, comme le Figaro est un journal de droite. Il faut assumer! Dans la salle des Quatre colonnes, j’ai voulu faire un trait d’humour. Les journalistes ont toujours de l’humour sur les autres, jamais sur eux-mêmes! »