Colombani : un « Monde » de perdu, des euros de retrouvés

©2007 20 minutes

— 

Va-t-il organiser un pot de ­départ ? Jean-Marie Colombani quitte officiellement demain son bureau au Monde. Contrai­rement à Alain Minc, élu hier président du conseil de surveil­lance, malgré les protestations des personnels du groupe. Ces derniers ont cla­qué la porte, rendant impossible l'élection de Pierre Jantet à la tête du directoire. A presque 60 ans, « JMC » se retrouve donc sur la touche. Que va-t-il faire ?

· Continuer ses piges en or Du moins jusqu'à nouvel ordre, dixit ses employeurs France Culture et Challenges, l'intéressé n'ayant pas souhaité nous répondre. « On ne tire pas sur une ambulance », disent certains. L'hebdo éco lui verse chaque mois plus de 4 000 € pour son bloc-notes, soit... 500 € le feuillet !

De quoi compléter des fins de mois déjà rondelettes : Colombani touche, de sources internes concordantes, 35 000 € brut par mois pour son double job de président du groupe et du journal. Un salaire « avantageux, dans une entreprise en difficulté », selon Laurent Mauduit, au­teur de Petits conseils (Stock). Scoop, Colombani bosse aus­si pour Médi 1, radio maghrébine basée à Tanger, où il anime l'émission « Regard sur la politique française ».

· Partir en vacances avec son parachute ? Selon deux cadres du Monde, Colombani s'en va avec 1,3 million d'euros. Pas vraiment un « parachute doré », puisque cela équivaut à un mois de salaire par an d'ancienneté. Sauf que, sentant le vent tourner, il a fait rajouter cette indemnité à son contrat le 20 janvier 2003, un mois avant que ne sorte La Face cachée du Monde. « C'est incroyable de prévoir son enrichissement avant d'être sanctionné », soupire un ex-collaborateur.

· Tenter de rebondir Pas gagné ! Edwy Plenel et Alain Ge­nestar, par exemple, multiplient les projets... en deçà de leur envergure. Le premier est sur LCI et France Culture une fois par semaine, pige pour Le Soir belge et n'a vendu que 6 000 opus de son Devoirs de vérité (Stock). Genestar, lui, a bossé aux Nouvelles de Kaboul et sur RFI. A patron de presse évincé, maigre fin de CV ?