Publicité: Quand Apple dicte ses règles à la presse française

MEDIAS Selon « Le Canard enchaîné », la marque à la pomme ferait signer une charte drastique à la presse française…

C.W.

— 

Apple va gerer son application consacrée aux informations avec des journalistes expérimentés et non plus s'appuyer sur des algorithmes
Apple va gerer son application consacrée aux informations avec des journalistes expérimentés et non plus s'appuyer sur des algorithmes — Eric Thayer GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Apple, une menace pour le secteur de l’information ? Selon Le Canard enchaîné, pour publier des pages de publicités, la marque ferait signer aux magazines français une charte exigeante, « une conception très particulière de la liberté de la presse ».

« Cigarettes, sexe, violence, terrorisme et guerre sont des sujets interdits »

Pour publier une publicité Apple au dos d’un magazine, il faut être prêt à faire des concessions. Comme le révèle le journal satirique, l’entreprise américaine ferait signer obligatoirement une charte drastique, « extrêmement précise ». « Tout ce qui est traumatisant, trop dramatique en première page doit être évité pour ne pas perturber le produit Apple exposé en quatrième de couverture », témoigne anonymement le patron d’une grande régie française. « Donc cigarettes, sexe, violence, terrorisme et guerre sont des sujets interdits », ajoute-t-il.

Envoyer une lettre d’excuses

Le Canard enchaîné ne s’arrête pas là. Si par malheur – manque de vigilance ou de communication –, une règle de cette charte est enfreinte, « l’éditeur est condamné à envoyer une lettre d’excuses à Apple et à lui proposer de repasser gratuitement sa pub, cette fois sans rien de compromettant autour ». Et comme le précise le journal, même en présentant ses excuses, le pardon n’est pas forcément accordé. En bref, Apple impose sa loi, et au vu de la période de crise que traverse la presse, en grande difficulté financière, difficile de dire non à la marque à la pomme.