Jean-Pierre Pernaut s’emporte contre l’Etat sur Facebook

COLERE Le présentateur du 13 Heures de TF1 critique les mesures mises en place par l’Etat français pour le roi d’Arabie saoudite alors qu’il « emmerde les plagistes et les vacanciers »…

A.G.
— 
Jean-Pierre Pernaut
Jean-Pierre Pernaut — TF1

Jean-Pierre Pernaut a « envie de partir ailleurs… ou de filer un grand coup de balai dans toutes ces règles à la con ». Actuellement en congés dans les Alpes-Maritimes, le présentateur du JT de 13 Heures de TF1 s’est fendu d’un message sur Facebook pour fustiger l’Etat français. Il pointe en particulier du doigt sa différence d’attitude vis-à-vis du roi d’Arabie Saoudite, qui passe ses vacances dans l’Hexagone, et des vacanciers anonymes.

Salmane, le nouveau roi d’Arabie Saoudite, a demandé à l’Etat français de privatiser la plage publique de La Mirandole à Vallauris. Une plage donnant un accès direct à sa villa. Par ailleurs, un important dispositif de sécurité a été mis en place autour de la demeure. Des mesures qui irritent les riverains et mettent Jean-Pierre Pernaut hors de lui.

Policières interdites de plage à Vallauris: Retour sur l’imbroglio autour de la sécurité du roi saoudien

L’administration « emmerde les plagistes (et les vacanciers) en multipliant les contrôles, en mesurant la distance des matelas de la mer, la largeur des espaces qui ont été réduits cette année, écrit le journaliste. 6.000 emplois perdus cet été sur le littoral... Qu'importe, pour eux, faut contrôler pour faire de la place avec de gros PV si on dépasse de 10 cm ! Et pourquoi pas à Vallauris ? » Il poursuit : « Et le plus drôle sur ma plage, c'est que les fonctionnaires très zélés ont fait retirer des fauteuils de plage. Pour eux, une plage privée, c'est pour bronzer allongé sur des matelas. Pas assis. Se foutent du monde et ça donne envie de partir dans des pays où on peut passer des vacances tranquilles. »

C'est ballot ! J'aurais du penser à faire privatiser ma plage le temps des vacances... Mais là où je suis l'...

Posted by Jean-Pierre Pernaut on mercredi 29 juillet 2015