«"Charlie Hebdo" n'est pas obsédé par l'islam», assure Riss

MÉDIAS Le directeur de la publication de « Charlie Hebdo » a accordé un entretien au magazine allemand « Stern »…

A.L.

— 

Laurent Sourisseau, alias Riss, le 30 juin 2015, à Paris.
Laurent Sourisseau, alias Riss, le 30 juin 2015, à Paris. — AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

Rectificatif : Cet article indiquait initialement que Riss avait annoncé à « Stern » qu’il ne dessinerait plus le Prophète Mahomet. Charlie Hebdo a contacté les médias français pour rectifier : « Riss n’a jamais dit qu’il ne dessinerait plus Mahomet, c’est une erreur de traduction et d’interprétation du journaliste de Stern ».

Alors que Charlie Hebdo s’apprête à devenir la première « entreprise solidaire de presse », au terme de tensions au sein de l’équipe ces derniers mois, son directeur de publication Laurent Sourisseau, alias Riss, est revenu dans une interview au magazine allemand Stern sur l’attentat du 7 janvier dans lequel il a vu ses confrères tomber sous les balles des frères Kouachi.

Riss évoque avec le journaliste de Stern les caricatures de Mahomet : « Nous avons dessiné Mahomet, pour défendre le principe qu’on peut dessiner ce qu’on veut. C’est un peu étrange : on attend de nous d’exercer une liberté d’expression que plus personne n’ose exercer. On a fait notre boulot. On a défendu le droit à la caricature. Maintenant, d’autres prennent le relai. »

A lire : Les cinq changements prévus à la rentrée

« Nous continuons de croire que nous avons le droit de critiquer toutes les religions », ajoute Riss dans la suite de l’interview, d’après ces extraits traduits en anglais. Le directeur de la publication précise ensuite qu’il ne veut pas que l’on croie que le magazine est « obsédé par l’islam. »

Fin avril, au moment de la parution de son ouvrage Catharsis, le dessinateur Luz avait annoncé dans un entretien aux Inrocks qu’il ne dessinerait plus le Prophète.