24 heures dans la vie d’un ex-couple

HISTORIQUE L’annonce Hollande/Royal: qui a dit quoi et quand?

Alice Antheaume et Raphaëlle Baillot

— 

AFPTV

La rupture du couple Hollande/Royal est désormais officielle. Quels sont les dessous de cette annnonce? Retour sur les dernières 24 heures.

Dimanche matin
Dans un article intitulé «Hollande-Royal: la clarification», «Le Journal du Dimanche» fait des allusions à la séparation du couple. «La semaine s’annonce riche en rebondissements, susceptibles, même, de faire de l’ombre aux nouvelles surprises sarkozystes (…) Afin que la «vie de couple» en question ne pollue plus les débats politiques, des clarifications pourraient être apportées dès lundi matin à travers le livre «Les Coulisses d’une défaite» (…) L’un des chapitres qui devrait faire grand bruit est composé d’un entretien avec Ségolène Royal».

Dimanche, 21h10
Le site de «Marianne» est le premier à expliciter le sous-entendu: «Ségolène Royal devrait intervenir demain matin dans la tranche du 7/9 de France Inter. Elle ne se contentera pas d'un commentaire des élections législatives. Selon nos informations, la présidente de la région Poitou-Charentes annoncerait sa séparation d'avec son conjoint François Hollande».

Dimanche, 22h12
L’Agence France Presse publie une dépêche urgente: «Ségolène Royal annonce qu'elle et son compagnon François Hollande se sont séparés, à une date qu'elle a refusé de préciser, dans un livre intitulé «Les coulisses d'une défaite», à paraître mercredi.

Hervé Guilbaud, rédacteur en chef de l'AFP: «cette info est une exclu AFP. Les auteurs de ce scoop, Thierry Masure et Christine Courcol, deux journalistes de chez nous, avaient recueilli les propos de Madame Royal il y a plusieurs jours. Ils avaient convenu avec elle de diffuser l'info lundi matin, à la fin de la campagne des législatives pour que cela n'influence pas les votes. On était d'accord pour s'en tenir à cet accord, à condition que personne ne sorte l'info avant. Mais d'autres ont rompu cet embargo dès dimanche, notamment le site de Marianne. Alors on a sorti notre dépêche».

Dimanche, 22h14
Elise Lucet, présentatrice sur France 2, rend publique la séparation du couple devant des millions de téléspectateurs et devant un Fabius un brin désabusé qui commente l’affaire du bout des lèvres: «c’est une décision privée».
«On a annoncé l'info comme on a annoncé toutes les autres dépêches de la soirée», justifie-t-on à France 2. Pourquoi avoir attendu 22h14 alors que l'information était sur Marianne.fr depuis plus d'une heure? «Parce qu'avant la dépêche, ça avait un caractère officieux. On attend que les choses soient validées avant de les donner».

Au même moment, TF1 a déjà rendu l’antenne, sans avoir eu le temps de relayer l’information.

Dimanche, 22h40
France Inter diffuse un best of de l'interview exclusive de Ségolène Royal enregistrée samedi dans ses bureaux de l’Assemblée nationale, et prévue pour diffusion le lendemain, le lundi matin.

Lundi, 7h43
Sur France Inter, Ségolène Royal se livre. «Nous avons eu, comme beaucoup de couples, des difficultés. Nous avons décidé de les mettre entre parenthèses pendant la campagne présidentielle», justifie l’ancienne candidate PS «et aussi pendant celle des législatives», ajoute-t-elle, «pour protéger mes enfants». «J’ai envie de continuer, si je le peux, mon itinéraire politique... En femme libre», lance-t-elle, «sans rancœur ni rancune» envers celui qu’elle appelle encore son «conjoint», François Hollande.