Il n’y aura pas un maître du «Monde» mais deux

MEDIAS Pierre Jeantet et Bruno Patino ont été nommés par le conseil de surveillance cet après-midi...

— 

Il n’y aura pas un maître du «Monde» mais deux. Le conseil de surveillance du groupe «Le Monde», qui se réunissait vendredi après-midi, a finalement opté pour un duo Pierre Jeantet/Bruno Patino pour succéder au président sortant Jean-Marie Colombani.

Pierre Jeantet, actuel directeur général et numéro deux du groupe, serait ainsi le président et Bruno Patino, actuel président de «Télérama», de Publicat et du Monde.fr, vice-président. Cette solution confirme la préférence d'Alain Minc, président du conseil de surveillance, pour le premier des candidats. «C'est l'option de consensus, explique un membre du conseil. Minc avait rallié à son choix les administrateurs externes.»

«J'accepte cette solution si nous sommes d'accord sur les axes stratégiques et sur les lignes éditoriales, dit Bruno Patino, joint par 20 Minutes. Mais je reste très attentif.»

Les priorités

«Il faut que ce plan stratégique soit dit extrêmement clairement, confirme un membre du conseil. Aujourd'hui, nous avons eu des paroles ; maintenant, nous voulons des engagements écrits».

Bruno Patino souhaiterait de son côté obtenir l'assurance que le magazine «Télérama» ne sera pas vendu et qu'il y aura, à terme, un désengagement de la presse quotidienne régionale («Midi Libre»). Ce qui correspond aux souhaits des personnels des Publications de la Vie Catholique («Télérama, La Vie») qui veulent que «la priorité [soit] mise sur la presse quotidienne nationale et magazine du groupe».

La saga continue

Le 25 juin prochain, la Société des Rédacteurs du «Monde», qui détient un droit de veto, tranchera. Et ce n'est pas le duo qui lui sera présenté sur un plateau, mais un seul homme, Pierre Jeantet, pour la place de numéro 1.

«Ce n'est pas gagné, souffle-t-on en interne, car Jeantet ne suscite pas l'enthousiasme. Mais si les axes stratégiques sont définis de façon collégiale, on pourra se déterminer sur un programme et non sur un homme».

Puis, le 28 juin, le nouveau directoire devra être entériné. Seront alors mis sur la table le renouvellement des mandats de tous les administrateurs et la désignation du président du conseil de surveillance, fonction assumée aujourd'hui par Alain Minc.
Le feuilleton «Le Monde» a encore d'autres épisodes en perspective.

Trois ans et hop, on change

Pierre Jeantet se serait engagé à passer la main à Bruno Patino après trois ans de mandat, une durée raccourcie, donc, par rapport au mandat précédent, de six ans.