France Télévisions: Evincé de la course à la présidence, un candidat porte plainte

MEDIAS Le processus d’élection mené par le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait été émaillé de polémiques…

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège de France Télévisions, le 23 avril 2015
Le siège de France Télévisions, le 23 avril 2015 — MARTIN BUREAU AFP

Delphine Ernotte, nouvelle présidente de France Télévisions, est à peine élue qu’une polémique semble sur le point d’éclater. En effet, une plainte a été déposée en début de semaine contre sa nomination. Celle-ci émane de Didier Quillot, candidat malheureux à la présidence. Selon une source proche du dossier qui s’est confiée à l’AFP, elle viserait un abus d’autorité concernant les conditions de la nomination de Delphine Ernotte.

« Absence de transparence »

Lui-même candidat à la présidence du groupe audiovisuel public, l’ancien patron de Lagardère Active et d’Orange France Didier Quillot avait été écarté dès la première phase par le Conseil supérieur de l’audiovisuel, qui a rendu sa décision finale le 23 avril.

Mi-avril, Didier Quillot avait dit regretter « l’absence de transparence sur les projets » présentés par les nombreux postulants et avait publié le sien sur Internet. Sa plainte est aujourd’hui en cours d’analyse » au parquet de Paris, qui peut décider d’ouvrir une enquête, a précisé la source proche du dossier.