Tuerie de Chevaline: BFM TV condamnée à 10.000 euros d'amende

MEDIAS BFM TV et le journaliste Dominique Rizet ont été condamnés à payer des amendes pour avoir publié des photos de la tuerie de Chevaline...

C.W. avec AFP

— 

La chaîne d'infos BFMTV
La chaîne d'infos BFMTV — Lionel Bonaventure AFP

Ce vendredi, le tribunal correctionnel d’Annecy a tranché. Pour avoir publié des photos de la tuerie de Chevaline en 2012, le directeur de la rédaction de BFM TV et le journaliste Dominique Rizet, doivent payer des amendes de 10.000 euros chacun.

Coupables de recel de violation du secret de l’instruction

L’affaire remonte au mois de septembre 2012. Saad al-Hilli, 50 ans, ingénieur britannique d’origine irakienne, sa femme de 47 ans, et sa belle-mère de 74 ans, sont retrouvés morts dans leur voiture sur une petite route forestière proche de Chevaline, tués de plusieurs balles.

Diffusés en exclusivité par BFM TV, des clichés montrant d’une part la famille au complet avant la fusillade, et d’autre part des photos de la scène de crime sont commentées à l’antenne par Dominique Rizet. Une plainte avait alors été déposée par les avocats de la famille de Sylvain Mollier, le cycliste français tué au cours de ce quadruple meurtre.

Relaxe pour le directeur du Parisien

Ce vendredi, le tribunal d’Annecy a reconnu Hervé Beroud, directeur de la rédaction de la chaîne d’info et Dominique Rizet, coupables de recel de violation du secret de l’instruction. Ils ont toutefois été relaxés des délits d’atteinte à l’intégrité d’un cadavre et de reproduction illicite d’une scène de crime.

Quant aux membres de la famille du cycliste, qui s’étaient constitués partie civile, ils ont été déboutés. Le tribunal a estimé qu’il n’y avait pas de lien direct entre leur préjudice et le recel de violation du secret de l’instruction.

Enfin, Jean Hornain, directeur de la publication du Parisien, lui aussi poursuivi, a été relaxé.