INA: Agnès Saal et Mathieu Gallet sont visés par une plainte

MEDIAS L’association Anticor a déposé plainte contre X pour « favoritisme » et « détournement de fonds publics »…  

C.W. avec AFP

— 

Le siège de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) à Bry-sur-Marne.
Le siège de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) à Bry-sur-Marne. — BERTRAND GUAY / AFP

Agnès Saal et Mathieu Gallet dans le même collimateur. Une plainte déposée par l’association Anticor vise actuellement l’ex-directrice de l’INA aux 40.000 euros de taxis et l’ex-directeur de ce même institut, Mathieu Gallet.

Favoritisme et détournement de fonds publics

Anticor, qui lutte contre la corruption, a déposé une plainte pour « favoritisme » concernant des contrats passés par Mathieu Gallet lorsqu’il dirigeait l’INA, et pour « détournement de fonds publics » concernant l’affaire des taxis d’Agnès Saal.

L’association pointerait de « multiples infractions touchant à la probité publique ». Selon Me Jérôme Karsenti, l’avocat de l’association, « pour un établissement financé en majeure partie par le contribuable, il y a une totale désinvolture, voire plus, sur la gestion de l’argent public à un moment où l’Etat se doit d’être exemplaire ».

Pour ce qui est d'Agnès Saal, et ses frais de plus de 40.000 euros de taxi en dix mois, l’association explique qu'« il n’est pas contestable en l’espèce, que Madame Agnès Saal a utilisé à des fins personnelles pour partie, les taxis qu’elle commandait et payait avec les deniers publics de l’Ina ».

Le volet Gallet

Agnès Saal avait succédé à Mathieu Gallet à la présidence de l’INA en avril 2014. La plainte d’Anticorps visant l’ex-directeur se fonde sur un article du Canard enchaîné publié début mai selon lequel un service du ministère de l’Economie a révélé des « irrégularités » dans plusieurs marchés publics passés sans aucune mise en concurrence et portant sur plus d’un million d’euros avec des cabinets de conseil.

On retrouve notamment des contrats signés avec les sociétés OpinionWay puis Balises, pour un montant total de près de 250.000 euros. Et le président de Balises n’est autre que Denis Pingaud, actuel conseiller en communication de Mathieu Gallet à Radio France. Et M. Pingaud était vice-président d’OpinionWay lors de la signature des contrats avec l’INA.

Réponses de la défense

Comme le rapporte l’AFP, selon les avocats d’Agnès Saal, Me Jean-Pierre Mignard et Me Pierre-Emmanuel Blard, elle aurait remboursé 15.940 euros de frais de déplacement, dont 6.700 euros de « dépenses imputables à son fils » et 5.840 euros de « déplacements de nature privée ». Pour sa défense, ils ajoutent également que l’ensemble des frais de taxis de l’ex-directrice de l’INA « sont inférieurs au montant des moyens qui lui étaient proposés », à savoir un second chauffeur, dont « le coût annuel (…) aurait été de 62.000 euros », hors frais liés à l’usage de la voiture.

Enfin, ces mêmes avocats affirment qu’en cumulant les frais de mission, de déplacement et de réception, Mathieu Gallet dépensait davantage qu’Agnès Saal lorsqu’il présidait l’INA.